skip to content
Getty Images

Kirani James, le champion olympique qui a mis la Grenade sur la carte de l’athlétisme mondial


Médaillé d’or sur 400m aux Jeux de Londres 2012 à 19 ans, pour le premier podium olympique de l’histoire de la Grenade, Kirani James attaque la ligne droite qui mène au stade olympique de Rio sur les chapeaux de roue. Il n’est pas décidé à céder sa couronne !

« Je suis vraiment sur la bonne voie pour accomplir de grandes choses cette saison», dit Kirani James, tenant du titre olympique sur 400m. Au dernier jour d’avril, à moins de trois mois des Jeux de Rio, le champion de la Grenade remporte sa course aux Drake Relays (à Des Moines, dans l’Iowa) avec un chrono de 44.08 qui constitue la meilleure performance 2016 en plein air. Il prend d’ailleurs le meilleur sur l’Américain LaShawn Merritt, le médaillé d’or des Jeux Olympiques de Beijing 2008 sur la distance. Kirani James n’aura que 23 ans au moment de s’aligner pour les séries du 400m au stade olympique de Rio, mais il est déjà à la tête d’un palmarès impressionnant, constitué de victoires dans toutes les compétitions majeures internationales disputées depuis ses années junior.

Ainsi, l’enfant de Gouyave, Paroisse de St John, île de la Grenade, né le 1er septembre 1992, est tout d’abord connu pour avoir signé les chronos les plus rapides de l’histoire sur 400m aux âges de 14 ans, puis de 15 ans. En 2009, aux championnats du monde de la jeunesse de l’IAAF, à Bressanone (Italie), il réalise le doublé 200m-400m. En 2010 à Moncton (Canada), il est sacré champion du monde junior sur le tour de piste. Et l’année suivante à Daegu (Corée du sud), il devient à 18 ans le plus jeune champion du monde sur 400m en 44.60, s’imposant en finale devant l’Américain LaShawn Merritt (44.63) et le Belge Kevin Borlée (44.90). Kirani s ‘adjuge le premier titre de la Grenade aux championnats du monde, ou tout simplement, la première médaille. Cette même année, il remporte également la Ligue de Diamant de l’IAAF.

Getty Images

A Londres, Kirani James, 19 ans, fait partie des favoris pour le titre olympique. Il en donne la preuve dès sa demi-finale qu’il remporte en 44.59, son record personnel. En finale, le 6 août, il s’élance à la ligne 5. Les spectateurs du stade olympique le voient littéralement voler dans la ligne droite opposée, et il sort du virage avec une belle avance qui augmente encore dans la dernière ligne droite pour une victoire nette et sans bavure en 43.94 (nouveau record personnel et national) devant un de ses adversaires des années junior, le Dominiquais Luguelin Santos (44.46) et le Trinidadien Lalonde Gordon (44.52).

Michael Johnson : « il peut aller beaucoup plus vite ! ».

Jour historique pour la Grenade (sa première médaille aux Jeux Olympiques) et pour le 400m (Kirani James est le premier coureur non-américain à descendre sous les 44 secondes). « Cette victoire représente beaucoup de choses. La Grenade est folle de joie à cet instant même. C’est un grand pas pour mon pays en terme de prise de responsabilité en athlétisme, venir ici, et nous placer sur la carte ! », remarque-t-il, tandis que le recordman du monde et double champion olympique du 400m Michael Johnson analyse : « Il est resté en contrôle tout du long. Il passe sous les 44 secondes pour la première fois, je pensais qu’il y parviendrait et il le fait au bon moment ! Il peut aller beaucoup plus vite, aucun doute, car sa technique n’est pas parfaite. Je suis sûr qu’il va avoir mon record (43.18) en vue. Il a un extraordinaire talent et encore beaucoup d’années devant lui pour en apprendre plus sur le 400m. Il a déjà beaucoup de maturité et je m’attends à ce qu’il continue à s’améliorer ».

Getty Images

Par la suite, Kirani James continue de briller dans les meetings internationaux, mais il passe au travers de la finale des Mondiaux 2013 à Moscou (7e). En 2014, il améliore son record personnel à Lausanne (43.74 le 3 juillet, meilleure performance de l’année, sixième performer de tous les temps), puis s’impose aux Jeux du Commonwealth à Glasgow devant le coureur sud-africain du même âge qui monte, Wayde Van Niekerk. Enfin, en 2015, Kirani James démontre sa domination sur le circuit international en remportant à nouveau la Ligue de Diamant de l’IAAF. Dans une finale des championnats du monde particulièrement relevée le 26 août 2015 dans le « nid d’oiseau » de Beijing, il termine en 43.78, mais seulement médaillé de bronze, Wayde Van Niekerk l’emportant en 43.48 devant LaShawn Merritt, 43.65. La course la plus rapide de l’histoire avec trois coureurs en moins de 44 secondes à l’arrivée.

« Les Jeux, c’est l’évènement le plus important figurant sur le calendrier de n’importe quel athlète. Je suis impatient de pouvoir à nouveau représenter mon pays, de le rendre fier, de me rendre fier, et de courir face à tous ces grands spécialistes du 400m. Je dois améliorer mes chronos. Rien n’est jamais acquis. Je dois juste continuer à travailler et continuer à courir au meilleur de mes capacités »; dit-il dans la dernière ligne droite avant la défense de son titre olympique en terre carioca.

back to top En