skip to content
Date
25 févr. 2010
Tags
Vancouver 2010

Kim Yuna - Patinage Artistique

Rares sont les athlètes qui ont eu à affronter autant la pression du résultat que la patineuse sud-coréenne Kim Yuna à la veille de Vancouver 2010. Pour beaucoup de ses supporters, la victoire de la jeune femme est programmée et tout ce qu'elle a à faire, c’est de patiner.


La raison de cet optimisme béat peut facilement se comprendre. Kim n'a en effet perdu que deux fois au cours des trois précédentes années. Peu de temps avant Vancouver, elle a remporté le Skate America et la finale du Grand Prix, affichant une forme incroyable. Mais les Jeux Olympiques prennent un malin plaisir à tordre le cou aux idées préconçues et à favoriser les surprises. Et les favoris perdent parfois leurs moyens quand la pression est au plus haut.

Kim va toutefois ignorer l'enjeu et lancer brillamment sa campagne. Son programme court comprend un enchaînement impressionnant triple lutz – triple boucle piquée, ainsi qu’un triple flip et un double axel. Il est sanctionné par un score de 78,50 points, soit un record du monde selon le nouveau barème de pointage, et près de cinq points de plus que la Japonaise Mao Asada, deuxième avec 73,78 points. Il reste encore le programme libre à disputer, mais déjà "la reine Yuna » compte une avance irrattrapable.

Elle va encore faire mieux en gratifiant le public d’une avalanche de combinaisons inouïes, notamment un double axel-double boucle piquée-double boucle, un triple salchow, un triple lutz et un double axel !

La performance de Kim en libre à Vancouver va entrer dans la légende comme l’une des plus belles de l’histoire olympique. L’ovation qu’elle reçoit veut tout dire, sans parler de ses notes : elle récolte un total de 150,06, qui pulvérise son propre record du monde de 18 points. Incroyable ! Asada enregistre pour sa part le deuxième meilleur total, synonyme d’argent, mais Kim est tout simplement sur une autre planète.

Il y aura une autre séquence forte en émotions, avec la médaille de bronze de la Canadienne Joannie Rochette qui vient de perdre sa mère, en route pour venir la voir, quelques jours plus tôt. Malgré son chagrin, Rochette décide de rester sur la glace et sa performance est saluée avec autant de bonheur que de respect, dans tout le Canada mais aussi dans le monde entier.                                                    

back to top