skip to content
Keshorn Walcott 2012 Getty Images
Date
05 juil. 2016
Tags
Athlétisme , Rio 2016 , Actu CIO

Keshorn Walcott, le héros de Trinidad et Tobago


Keshorn Walcott a créé la sensation en devenant champion olympique du lancer du javelot le 11 août 2012 à Londres, à l’âge de 19 ans. Depuis lors, entre des hauts et des bas, son objectif central est de conserver son titre en terre carioca ! 
Keshorn Walcott grandit dans le village de Toco sur la côte nord-est de l’île de Trinidad. Il joue au football, lorsque début 2009, à l’âge de 15 ans, raconte-t-il : « Mon cousin et quelques autres gars s’étaient mis au lancer du javelot. Un soir, je les ai rejoints et voilà, c’était fait. Mon premier lancer est allé plus loin que ceux qu’ils réussissaient, alors qu’ils s’entraînaient, eux ! » 

Dès le mois d’avril, il signe sa première victoire dans les « CARIFTA Games » (championnats d’athlétisme junior des Caraïbes) alors qu’il vient de fêter ses 16 ans. Il va rester invaincu dans cette compétition annuelle à chaque catégorie d’âge, jusqu’en 2012, progressant de 59,30m en 2009 à 77,59m lors de sa dernière année « junior ».  Son frère ainé Elton est pour sa part un prometteur triple-sauteur qui brille lui aussi au niveau régional junior. 

Champion du monde junior et sensation à Londres 
Sous la houlette du coach cubain Ismael Lopez Mastrapa, entraîneur des lancers de l’équipe de Trinidad & Tobago qui l’a repéré lors de sa première victoire dans les CARIFTA Games, Kershorn Walcott continue une progression qui va s’avérer météorique. Il poursuit son année 2012 par une victoire dans les championnats d’athlétisme junior d’Amérique Centrale et des Caraïbes à San Salvador en pulvérisant le record national (82,83m) en juin, puis s’en va remporter en juillet le titre mondial junior à Barcelone (Espagne) en lançant à 78.64m à son sixième essai. 

A 19 ans, Keshorn Walcott est déjà très heureux de disputer ses premiers Jeux Olympiques à Londres et d’y côtoyer son modèle, le double champion olympique norvégien en titre Andreas Thorkildsen. Le 8 août dans le stade olympique, le jeune lanceur trinidadien parvient à atteindre la finale au bénéfice de son lancer à 81,75m, en prenant la 10e place des qualifications. 

Une page d’histoire va s’écrire trois jours plus tard. Son 2e jet en finale atterrit à 84.58m, la meilleure performance de sa jeune carrière, et une marque qui l’installe en tête du concours…. jusqu’au bout ! Il devance l’Ukrainien Oleksandr Pyatnytsa (84,51m) et le Finlandais Antti Ruuskanen (84.12) pour devenir le plus jeune champion olympique du lancer du javelot, le premier à réussir un doublé titre mondial junior-titre olympique en athlétisme la même année, et seulement le second médaillé d’or trinidadien après Hasely Crawford sur 100m à Montréal en 1976. 

Personne ne s’attendait à ce retentissant triomphe, pas même lui ! « Je me suis toujours dit je que gagnerai une médaille olympique, mais je ne pensais pas que ce serait à Londres. Quand je suis allé aux Jeux, la première chose pour moi était l’expérience. Avec mon frère, notre plan a toujours été que 2016 serait notre année. Gagner en 2012, ça a été du bonus ». 

Keshorn Walcott rentre sur son île le 13 août, déclaré journée de vacances par son gouvernement. De l’aéroport international de Piarco où une foule enthousiaste l’attend, jusqu’à son village de Toco, sur environ 40km, son cortège est salué par des milliers de personnes massées au bord de la route. Un phare est nommé en son honneur, son nom figure aussi sur les avions de la compagnie Caribbean Airlines.  

Objectif Rio 2016 
En 2013, Keshorn Walcott doit composer avec une mauvaise blessure à la cheville et il n’atteint pas la finale des Mondiaux IAAF de Moscou. Après s’être soigné et avoir pris du repos, il revient en 2014 pour prendre la médaille d’argent des Jeux du Commonwealth à Glasgow avant de battre son record personnel au meeting IAAF de Zurich le 28 août avec un lancer à 85.77m. « J’essaye de rester concentré », explique-t-il alors « Mon véritable objectif, ce sont les Jeux de Rio. Je les attends avec impatience. Je reste optimiste sur le fait que je peux gagner l’or là-bas. C’est vraiment ce que je veux ! ».

2015 est une année contrastée. En août, Keshorn ne se qualifie pas pour la finale des Mondiaux 2015 à Beijing, qui sera remportée par le Kényan Julius Yego. Toutefois, avant, c’est à dire lors des meetings
IAAF de Rome, de Birmingham puis de Lausanne le 9 juillet 2015, il améliore son record national en lançant à 86,20m, 86,43m et enfin en dépassant la marque des 90m (90,16m) dans le stade de la Pontaise de la capitale olympique. Il remporte également les Jeux Pan Américains à Toronto le 24 juillet avec un jet à 83,27m. 

Sur la route des Jeux de Rio, il explique fin mai 2016 : « La préparation pour la défense de mon titre a été assez bonne. Je m’attends à être en très bonne forme cette année. J’ai réalisé de bons lancers et j’attends les compétitions suivantes pour m’améliorer encore ». 
back to top En