skip to content
Getty Images
PyeongChang 2018

Kelsey Serwa au Phoenix de sa carrière en skicross

Sur le très impressionnant parcours du Phoenix Snow Park de Bokwang, la Canadienne Kelsey Serwa atteint le sommet de sa carrière en remportant la grande finale du skicross des Jeux de PyeongChang. Elle progresse d’un rang par rapport à Sotchi où elle avait obtenu la médaille d ‘argent. La deuxième place est pour une autre Canadienne Brittany Phelan tandis que la Suissesse Fanny Smith arrache la médaille de bronze.


La longévité prime dans cette discipline. Après avoir terminé 5e à Vancouver en 2010 et 2e à Sotchi en 2014, Kelsey Serwa, 28 ans, a enfin réussi à trouver la consécration pour conquérir une superbe médaille d’or dans l’épreuve du skicross.« C’est un peu surréaliste de devenir la meilleure dans une activité dans laquelle j’ai mis tout mon cœur, a-t-elle commenté. J’ai une formidable équipe autour de moi qui s’occupe autant de ma tête que de mon corps. Mes skis étaient des fusées aujourd’hui. »  L’épreuve avait été avancée d’une heure en raison des forts vents attendus dans l’après-midi et elle s’est avérée très régulière sur ce parcours très difficile avec ses tremplins et ses tables vertigineuses. 

Un deuxième doublé pour le Canada

Deuxième de sa demi-finale derrière sa compatriote Brittany Phelan en demi-finale, elle a réussi à inverser l’ordre lors de la grande finale sous un soleil radieux.

Getty Images
Un seul podium cette saison

Championne du monde de la discipline en 2011, Kelsey Serwa a multiplié les places d’honneur mais n’a jamais vraiment dominé la discipline. Sixième du classement actuel de la Coupe du Monde, elle n’a réussi à monter qu’une seule fois sur le podium cette saison, à Val Thorens, au mois de décembre. Mais elle a su se transcender le jour J et dominer à la régulière sa compatriote Brittany Phelan, ancienne membre de l’équipe canadienne de ski alpin.

Getty Images

Serwa est originaire de Colombie britannique et appartient au club du Big White Ski Club de Kelowna, une station de ski co-fondée par son grand-père dans les années 60. Elle s’était faite un peu oublier la saison dernière après une blessure au genou subie à l’entraînement. Après six mois d’arrêt, elle est revenue encore plus forte en 2017. C’est en 2008 qu’elle a effectué la transition du ski alpin au skicross dans l’espoir de participer aux Jeux Olympiques de Vancouver.

Médaillée d’argent, Brittany Phelan, 27 ans, a suivi un peu le même parcours mais elle est allée un peu plus loin puisqu’elle avait participé aux Jeux de Sotchi en ski alpin, prenant même la 15e place du slalom. C’est en 2015, après une blessure, qu’elle a décidé de changer de discipline. « C’était un signe pour moi, a-t-elle expliqué. J’ai senti dans mon cœur qu’il fallait que je prenne une autre direction. »

Getty Images
Fanny Smith pour une première

Une autre ancienne complète le podium. La Suissesse Fanny Smith, 25 ans, avait terminé 7e à Vancouver et 8e à Sotchi. Pour sa première grande finale olympique, elle n’a pas laissé passer l’occasion de conquérir la médaille de bronze au nez et à la barbe de la Suédoise Sandra Naeslund, la championne du monde en titre et leader de la Coupe du Monde. 

Getty Images
back to top En