skip to content
Date
11 août 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Judo , États-Unis d'Amérique

Kayla Harrison et Lukas Krpalek dans la légende du judo!

L'Américaine Kayla Harrison a écrit jeudi la plus belle page de son destin poignant et victorieux en conservant son titre des -78 kg en judo, juste avant d'officialiser la fin de sa carrière à 26 ans. En -100 kg hommes, le Tchèque Lukas Krpalek a remporté le premier titre de la république tchèque sur les tatamis. Les deux finales se sont conclues sur ippon!

Kayla Harrison avait ému le monde entier à l'heure de conquérir l'or olympique il y a quatre ans à Londres. Cette fois, elle a impressionné par son sang-froid en montant à nouveau sur la plus haute marche du podium,

« C'est mon héritage, je me retire en étant deux fois championne olympique et l'une des plus grandes athlètes de ce sport », a lancé la numéro 1 mondiale. Epatante de conviction et d'énergie, quittant le tatami au petit trot après chaque combat, Harrison a vécu une journée parfaite: elle a eu le bonheur d'éviter de rencontrer sa grande rivale, la Brésilienne Mayra Aguiar, battue en demi-finales et finalement médaillée de bronze au même titre que la Slovène Anamari Velensek.

Et l'Américaine a ensuite triomphé en finale de la Française Audrey Tcheuméo sur une clé de bras (Ude-hishigi-juji-gatame), ippon après 3 minutes et 54 secondes de combat, pour décrocher l'or.

Getty Images

« L’impression d’avoir 56 ans »

Une manière de terminer en beauté une carrière débutée par un titre mondial en 2010 mais perturbée par les blessures ces dernières années. Opérée d'un genou en 2013, la judoka s'est battue pour revenir à son meilleur niveau dans une olympiade jalonnée de déceptions, comme sa 9e place aux championnats du monde 2015.

« Ce qu'on ne voit pas aujourd'hui, c'est tout le travail effectué pendant quatre ans pour arriver ici. Ce titre est appréciable, il est deux fois meilleur », a commenté Harrison. L'Américaine, qui réside à Boston, avait déjà obtenu la première médaille d'or de l'histoire du judo américain et elle est logiquement devenue la première double championne olympique des Etats-Unis.

Désormais, une nouvelle vie s'ouvre à elle. Harrison va continuer à s'occuper de son association caritative Fearless Foundation, qui aide les enfants victimes d'abus sexuels à tourner la page grâce au sport et à l'éducation.

Getty Images

Une première pour la République tchèque pour le brillant Lukas Krpalek

La soirée sur le tatami de l’Arena Carioca 2 a aussi été marqué par première médaille olympique jamais obtenue par la République tchèque en judo. Et pour ne rien gâcher, cette médaille est d'or, puisque le champion du monde 2014 Lukas Krpalek a dominé en finale des -100 kg l'Azerbaïdjanais Elmar Gasimov (25 ans) sur ippon.

« C’est fabuleux ! Je suis le premier judoka tchèque à remporter une médaille olympique en judo, et pour couronner le tout, c’est la plus belle », a noté Lukas Krpalek. « C’est un truc énorme pour notre pays, et aussi pour notre sport. C’est une victoire de la plus haute importance. »

Getty Images

Lukas Krpalek a renversé son adversaire en finale sur O-Uchi Gari, un magnifique fauchage intérieur, au bout de 4 minutes et 37 secondes de combat. Les deux judokas se sont ensuite sportivement enlacés, déclenchant les viva du public de l’Arène Carioca 2. « Nous nous connaissons depuis que nous sommes juniors et nous sommes amis. Nous sommes des rivaux sur le tatami, mais dans la vraie vie, on s’entend bien ».

Le mouvement vainqueur de Kraplek a offert au public un rare moment de judo classique, dans un combat par ailleurs marqué par les styles opposés des deux finalistes. Le champion du monde 2014 a été le plus entreprenant avant de surprendre Gasimov sur ce magnifique mouvement.

Le Français Cyrille Maret, qui fêtait ses 29 ans jeudi, et le Japonais Ryunosuke Haga ont décroché les médailles de bronze. Ce qui permet au Japon de continuer sa belle moisson sur les tatamis brésiliens avec un bilan de trois médailles d'or et sept de bronze, soit 10 médailles sur 12 possibles!

back to top En