skip to content
Date
22 août 2014
Tags
Nanjing 2014 , JOJ , Actu CIO

Katie Samuelson, star du tir, oublie sa blessure pour briller à Nanjing

Malgré une cheville tordue en début de semaine, la basketteuse Katie Lou Samuelson (USA) a quand même pu faire admirer son talent au tir, le 21 août, lors du tout premier concours olympique d’habileté.


Elle a trouvé le bon rythme lors du dernier tour de la compétition et a remporté la médaille de bronze.

« C’était vraiment éprouvant pour les nerfs, mais c’était super, a déclaré Katie Lou Samuelson. C’est génial de gagner une médaille. »

L’Américaine constitue aussi l’une des principales raisons qui expliquent que les États-Unis ont les meilleures chances de monter sur le podium de l’épreuve féminine à trois contre trois.

En fait, elle est arrivée à Nanjing avec la réputation d’être l’une des jeunes basketteuses les plus cotées de la planète.


Katie Samuelson est pressentie comme l’une des grandes stars du basketball féminin de demain

Sa décision de rejoindre l’Université du Connecticut lors de la prochaine rentrée scolaire a fait les gros titres de la presse américaine et de nombreux observateurs prédisent qu’elle sera la meilleure débutante du très relevé championnat universitaire américain.

Katie Lou Samuelson n’est certes pas habituée à être spectatrice et elle a hâte d’être dans le feu de l’action aux Jeux. « C’est vraiment dur d’être assise là, à regarder, mais mes coéquipières sont extraordinaires », dit-elle.

« Cela fait un bail que je n’ai pas joué. Je n’ai pas eu beaucoup de blessures qui m’ont empêchée de jouer. C’est dur d’être sur la touche. »

Il n’est pas surprenant que son sport de prédilection soit le basketball. Son père Jon a en effet été professionnel en Europe alors que ses deux sœurs, Karlie et Bonnie, sont des joueuses en vue de l’université californienne de Stanford.

Katie a été courtisée par plus d’une douzaine d’universités américaines, mais l’université des Huskies du Connecticut présente l’un des programmes les plus aboutis du pays et elle a révélé plusieurs joueuses qui ont participé aux jeux Olympiques et qui ont évolué en WNBA, le championnat professionnel féminin nord-américain.

« Durant l’année qui vient de s’écouler, j’ai été assez stressée avant de m’engager, mais maintenant que mon choix est fait, je suis libérée d’un grand poids », dit-elle.



Deux de ses partenaires de l’équipe américaine des Jeux de Nanjing 2014, Dejanae Boykin et Napheesa Collier, seront aussi sur le campus de l’université du Connecticut. « C’est génial de jouer ensemble avant l’université », ajoute-t-elle.

L’adolescente évolue en équipe nationale américaine depuis deux ans et a attiré l’attention sur elle en 2013, en affichant une réussite exceptionnelle aux tirs lors de la victoire des États-Unis dans le Championnat des Amériques de la FIBA des moins de 16 ans au Mexique.

Comme la plupart des joueurs présents à Nanjing, Katie Lou Samuelson joue au basketball traditionnel à cinq contre cinq, mais le passage au trois contre trois lui plait beaucoup.

« On a plus de liberté et j’aime quand ça joue vite. On n’a que 12 secondes pour tirer et le jeu est rapide, précise-t-elle. C’est une superbe expérience. »

back to top