skip to content
Date
09 août 2016
Tags
Actu CIO , Natation , Rio 2016 , États-Unis d'Amérique , Hongrie

Katie Ledecky et Katinka Hosszu poursuivent leur moisson d’or

Katie Ledecky (200m nage libre) et la Hongroise Katinka Hosszu (200m 4 nages) ont poursuivi leur moisson d’or, mardi dans le bassin du stade olympique aquatique. Toutes deux peuvent aller encore plus loin ces prochains jours !

Déjà médaillée d'argent du 4x100 m libre à Rio, l'Américaine peut légitimement envisager de faire le triplé 200-400-800 m, exploit qui n'a plus été réalisé aux Jeux depuis 1968.

Getty Images

Malgré un plateau très relevé, elle a remporté mardi sa deuxième médaille d'or au Brésil en s'adjugeant le 200 m nage libre, deux jours après son titre sur 400 m nage libre. En 1:53.73, Katie Ledecky a devancé la Suédoise Sarah Sjöström, médaillée d’argent (1:54.08), et l'Australienne Emma McKeon (1:54.92) « Je suis quasiment sûre que c'est la fois où j'ai été le plus proche de vomir au beau milieu d'une course », a commenté Ledecky, qui a dû cravacher pour s'imposer.

Getty Images

Reste le 800 m, programmé vendredi, dont elle est championne olympique en titre. L'occasion de devenir la reine du bassin carioca, un statut que peut lui contester Katinka Hosszu : la Hongroise a pour sa part remporté mardi soir sa troisième médaille d'or à Rio, s'adjugeant le 200 m quatre nages après avoir déjà gagné le 400 m quatre nages et le 100 m dos.

Getty Images

En 2:06.58, nouveau record olympique, la « Dame de Fer » a devancé la Britannique Siobhan-Marie O’Connor (2:06.88) et l’Américaine Maya Dorado (2:08.79). « Fantastique ! » s’est exclamée la nageuse hongroise, « Honnêtement, le je peux pas croire que j’ai trois médailles d’or. L’an dernier, je voulais aller plus vite que ça et j’avais battu le record du monde aux championnats du mode, donc, je ne suis pas si surprise que ça. Mais je suis si excitée d’avoir l’or, je ne peux pas y croire », insistant à nouveau : « Trois médailles d’or ! Incroyable ! »

back to top En