skip to content
Date
18 févr. 2002
Tags
Salt Lake City 2002 , Actu CIO , Biathlon , Allemagne

Kati Wilhelm, la transfuge, sur la piste de l’or du biathlon

Kati Wilhelm a effectué ses débuts olympiques à Nagano 1998, en tant que skieuse de fond. Elle en est repartie déçue après une modeste 16e place dans le 30 km, même si elle a contribué à la 7e place de l’Allemagne dans le relais 4 x 5 km. En quête de davantage de réussite, elle décide donc de bifurquer vers un sport totalement nouveau et devient biathlète.


La transition s’opère extrêmement bien. Elle remporte le titre du sprint aux Championnats du monde de 2001, tout en passant à côté d’une autre médaille dans la poursuite combinée, en raison d’un tir défaillant. En fait, cela résume plutôt bien son parcours d’ensemble avant les Jeux de Salt Lake City : hyperrapide sur les skis, mais trop irrégulière sur le pas de tir.

Elle compte également plusieurs adversaires de taille, à l’image de la Suédoise Magdalena Forsberg, quintuple lauréate en titre de la Coupe du monde, de la Russe Galina Kukleva, championne olympique sortante du sprint 7,5 km, et de sa propre partenaire Uschi Disl, qui a remporté l’argent à Nagano derrière Galina Kukleva.

Son premier défi à Salt Lake City se situe sur le sprint 7,5 km où elle sait qu’elle va devoir gérer une pression énorme pour montrer que son niveau de tir est à la hauteur. Cette pression aurait pu facilement la paralyser, mais au lieu de cela, Kati Wilhelm semble puiser son inspiration dans l’environnement et le calibre de ses adversaires. Elle tire merveilleusement bien, touchant chaque cible tout en conservant sa vitesse à skis. Elle garde ainsi la tête froide pour couper la ligne d’arrivée plus de 15 secondes devant Uschi Disl, tandis que Magdalena Forsberg prend la troisième place.

La poursuite combinée va s’avérer autrement plus compliquée dans la gestion du tir, puisqu’après avoir manqué trois des cinq premières cibles, elle se voit contrainte d’effectuer trois boucles de pénalité problématiques. Elle reste néanmoins concentrée, ne rate qu’un seul autre tir et parvient à obtenir l’argent.

Pour terminer, Kati Wilhelm participe au relais au 4 x 5 km au sein d’une équipe d’Allemagne exceptionnelle, du moins sur le papier. Cette dernière connaît cependant une mise en route difficile puisque Katrin Appel ne boucle le premier relais qu’en sixième position. Mais ensuite Uschi Disl et Andrea Henkel effectuent une belle remontée, qui permet à Kati Wilhelm de s’élancer en tête pour le dernier relais. Bien déterminée à ne rien lâcher, elle conduit son équipe à la victoire et engrange sa troisième médaille des Jeux.

Kati Wilhelm gagnera une médaille d’or et deux d’argent supplémentaires à Turin 2006, puis une nouvelle médaille de bronze, avec le relais, à Vancouver 2010.

back to top En