skip to content
Date
08 févr. 1976
Tags
Innsbruck 1976 , Ski alpin , Canada , Actu CIO

Kathy Kreiner arbore une confiance de géant !

Immobile dans le portillon de départ, prête à se lancer sur le tracé du slalom géant des Jeux Olympiques d’hiver 1976, Kathy Kreiner s’est dit en elle-même du haut de ses 17 ans : « Ils ne le savent pas encore, mais je vais gagner ». Aussitôt dit, aussitôt fait.


Kathy Kreiner, outsider, décrocha ainsi l’or en 1’29’’15 au terme d’une manche haletante. Une surprise d’autant plus grande qu’elle empêchait sa rivale Rosi Mittermaier de réaliser le grand chelem en ski alpin.

Si la carrière olympique de la jeune Canadienne s’arrêta après les Jeux de 1980, ce fut néanmoins au terme de près de deux décennies passées sur les pistes. Issue d’une famille de skieurs – sa sœur participa aux Jeux Olympiques de 1972 – de Timmins, dans le nord de l’Ontario, c’est là qu’elle chaussa ses premières spatules à l’âge de 3 ans avant de débuter en compétition quatre ans plus tard.

À l’aube de ses 14 ans, elle avait déjà progressé suffisamment pour être sélectionnée en équipe canadienne féminine de ski alpin, gagnant son premier slalom géant de Coupe du monde en 1974 à Pfronten (Allemagne de l’Ouest). Mais malgré son expérience, la jeune Kathy Kreiner ne faisait pas partie des favorites lorsque les Jeux établirent leurs quartiers d’hiver à Innsbruck en 1976.

Première concurrente à s’élancer, elle réalisa la course de sa vie, fluide et techniquement parfaite, et attendit ensuite l’arrivée des 29 skieuses suivantes. Lorsque la dernière d’entre elles en eut fini, Kathy Kreiner devint la seule Canadienne à remporter de l’or à Innsbruck. À l’époque, elle fut même la plus jeune athlète de l’histoire à gagner une médaille olympique en ski.

Son partenaire « Jungle » Jim Hunter sauta par-dessus une barrière près de la ligne d’arrivée pour la hisser sur ses épaules – il en est resté une photo d’une Kathy Kreiner rayonnante, l’une des images les plus impérissables de l’histoire des Jeux d’hiver.
 
Ce soir-là, elle participa à la cérémonie protocolaire vêtue de la tenue olympique officielle canadienne d’une de ses coéquipières. La jeune et discrète championne avait en effet renvoyé la sienne chez elle quelque temps auparavant, estimant qu’elle n’en aurait pas besoin.

Elle allait rester en équipe nationale jusqu’aux Jeux de Lake Placid en 1980. Durant sa carrière, elle participa à 62 slaloms, slaloms géants et descentes de Coupe du monde, intégrant les 10 premières places à 22 reprises.

back to top En