skip to content
Date
06 févr. 1972
Tags
Sapporo 1972 , Actu CIO , Saut à ski , Japon

Kasaya enthousiasme le pays hôte

Bizarrement, le palmarès du Japon aux Jeux d’hiver était mince avant l’organisation de ses premiers Jeux. Le nombre total de médailles du pays culminait en effet à une seule unité : une médaille d’argent obtenue en ski alpin près de vingt ans plus tôt. Mais à Sapporo, où se pressent les supporters locaux, les espoirs et les attentes sont identiques : qu’un sportif japonais monte pour la première fois sur la plus haute marche du podium dans une discipline hivernale.
Dans un premier temps, c’est vers le patinage de vitesse que les regards se tournent, mais faute de réussite, les attentes se reportent sur le sauteur à ski Yukio Kasaya.


Kasaya n’est absolument pas un faire-valoir. Il a gagné diverses épreuves en Europe et accumulé un certain nombre de podiums importants, notamment aux Championnats du monde. Mais la question se pose : l’attente de tous ses compatriotes va-t-elle le transcender ou au contraire l’écraser ?

Le premier tour du tremplin normal de Sapporo s’achève bien au-delà des rêves les plus fous des plus optimistes des supporters japonais. Les quatre premières places sont en effet occupées par des sauteurs japonais, Kasaya en tête ! Il s’est envolé jusqu’à 84 m, suivi de près par Seiki Aochi, puis par Akitsugu Konno et Takashi Fujisawa.

Le public, qui est dans tous ses états, attend maintenant le deuxième tour avec impatience, car la perspective d’un triplé fracassant du Japon semble tout à fait possible.

Il ne sera pas déçu, puisque Kasaya va conserver son sang-froid et signer à nouveau le saut le plus long, synonyme de nette victoire. Konno se hisse quant à lui à la deuxième place, laissant le bronze à Aochi. Le Japon vient de réaliser le premier triplé du saut à ski depuis 1948 et les trois sportifs sont promus sur le champ au rang de héros nationaux.

back to top En