skip to content
IOC / IOS
Date
11 oct. 2018
Tags
Actualités Olympiques, Buenos Aires 2018, JOJ
Buenos Aires 2018

Karen Margaryan et Ghofane Belkhir s'imposent au bout du suspense !

Les concours d'haltérophilie en 58 kg femmes et 77 kg hommes disputés jeudi 11 octobre sur le plateau du pavillon de l'Europe ont été d'une intensité folle. La Tunisienne Ghofrane Belkhir et l'arménien Karen Magaryan en sont sortis vainqueurs...

 

Chez les 77 kg hommes, le match entre Karen Magaryan et l'haltérophile d'Ouzbékistan Mukhammadkodir Toshtemirov a duré jusqu'à l'ultime barre, tandis qu'en 58 kg femmes Ghofane Belkhir a dû batailler fermer face à l'Egyptienne Naema Said Fahmi.

Au bout du suspense, Karen Magaryan, médaillé d'or aux championnats d'Europe juniors 2018, s'est hissé sur la première marche du podium avec un total de 309 kg, après avoir soulevé 141 kg à l'arraché et 168 kg à l'épaulé-jeté. Il a fait la différence face à Toshtemirov dans la première partie de la compétition, à l'arraché, réussissant sa tentative à 141 kg alors que son rival en restait à 1 kg de moins.

A l'épaulé-jeté, les deux jeunes haltérophiles ont tous deux réussi 168 kg, Magaryan l'emportant donc sur cette barre avec son avance d'un kilogramme. l'Egyptien Abdalla Mostafa s'est assuré le bronze avec un total de 296 kg.

IOC / IOS

La compétition féminine des 58 a été tout autant intense. Comme chez les hommes, Ghofrane Belkhir ne menait que d'1 kg après l'arraché, ayant soulevé 88 kg quand sa principale rivale égyptienne Naema Said Fahmi réussissait 87 kg. Dans le moment de vérité de l'épaulé-jeté, la Tunisienne a soulevé une barre de 108 kg, encore 1 kg de plus que Fahmi. Au total, Belkhir a remporté l'or avec 196 kg contre 194 kg pour Fahmi, l'Américaine Peyton Brown finissant en bronze avec 186 kg.

IOC / IOS

Pendant ce temps au pavillon de l'Océanie, Betty Waneasi, la seule haltérophile des Iles Solomon en compétition à Buenos Aires, a terminé à la dernière place. A 16 ans, elle s'est toutefois montrée fière de sa performance, et elle croit fermement qu'en ayant participé à cette compétition, elle ne fait pas que regarder le futur avec confiance, mais qu'elle peut aussi inspirer les haltérophiles de son archipel.

"Je n'ai jamais vu autant de monde me regarder soulever les haltères", a-telle dit à propos du nombreux public, "Mais j'ai fait du mieux que j'ai pu, et me retrouver ici, en compagnie des jeunes athlètes du même âge, m'a donné une idée de ce à quoi quoi vont ressembler les grandes compétitions internationales". Betty Wenaesi est entraînée par sa compatriote Jenly Wini, qui a gagné la première médaille des Iles Solomon aux Jeux du Commonwealth, le bronze chez les 58 kg à Gold Coast en 2018.

IOC / IOS

"J'adore l'haltérophilie. Ma coach me dit qu'il faut savoir se préparer pour ce qu'on rêve de réaliser dans la vie. C'est une approche pas à pas, sans abandonner ce qu'on aime."


Jenly Wini n'est pas venue avec moi à Buenos Aires, mais elle m'a dit de me montrer forte et concentrée plutôt que trop nerveuse. Betty Waneasi Iles Salomon

"Les Iles Solomon manquent d'installation pour pratiquer ce sport.Les filles, particulièrement, réussissent de belles choses dans toutes les compétitions. J'espère bien que les conditions d'entraînement vont s'améliorer dans le futur."

Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir les dernières nouvelles arrow right
back to top En