skip to content
Getty Images
Date
15 août 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Athlétisme , JOJ , Botswana

Karabo Sibanda, athlète des JOJ, se distingue lors d'une finale électrique

Dimanche, lors de la finale masculine du 400 m aux Jeux Olympiques de Rio 2016, la plupart des regards étaient tournés vers le sensationnel vainqueur, le Sud-Africain Wayde Van Niekerk, lequel a surpris le stade olympique en battant un record du monde. En cinquième position, il y avait également Karabo Sibanda du Botswana – un médaillé d'argent dans la même épreuve lors des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de Nanjing 2014 – qui a prouvé lors de sa course qu'il pouvait briller sur la plus grande des scènes sportives du monde.

Participer aux Jeux Olympiques était déjà un exploit en soi pour Karabo Sibanda, lequel avait raté deux mois essentiels de préparation olympique à cause d'une blessure à la cuisse. Il avait toutefois montré des signes de récupération avec un retour en juillet et une médaille de bronze lors des Championnats du monde 2016 des moins de 20 ans de l'IAAF à Bydgoszcz (Pologne).

Un mois plus tard, le jeune homme de 18 ans se préparait à évoluer sur la même piste d'athlétisme que son idole, Usain Bolt. Après avoir progressé et bravé les éliminatoires, Karabo Sibanda a montré une nette amélioration lors d'une demi-finale au casting de stars samedi, établissant ainsi son meilleur temps personnel à 44,47 derrière les champions olympiques Kirani James (GRN) et LaShawn Merritt (USA) pour la qualification en finale.

Dans l'épreuve principale, le plus jeune homme sur la ligne de départ a confirmé sa place parmi les meilleurs mondiaux. Alors que Wayde Van Niekerk se distinguait par sa rapidité dans le couloir huit, Karabo Sibanda a fait une course contrôlée dans le couloir un pour finir en puissance et passer la ligne à 44,25, plus de deux dixièmes de seconde de mieux que le temps qu'il avait enregistré la veille.

Getty Images

"Si je devais noter ma performance, ce serait un 100 %", a déclaré le jeune botswanais à l'issue de la course, visiblement satisfait du fruit de ses efforts. "44,25, c'est fantastique. C'était une course très rapide."

La course du 400 m la plus rapide de l'histoire en effet - Wayde Van Niekerk a brisé le record de Michael Johnson, la légende américaine, soit un record vieux de 17 ans – et faire partie de ce moment historique a été une expérience précieuse pour le jeune athlète.

Karabo Sibanda a ainsi confié : "J'ai beaucoup appris en concourant contre des athlètes comme Van Niekerk, James et Merritt – c'était une excellente expérience."

Les Jeux Olympiques ne sont toutefois pas terminés pour Karabo Sibanda, il va désormais se concentrer sur le relais masculin 4 x 400 m, dont les éliminatoires ont lieu ce vendredi. Malheureusement, son équipe devra se passer des talents de son coéquipier des JOJ, Baboloki Thebe, lequel avait également remporté une médaille d'argent (dans le 200 m) à Nanjing, car une de ses blessures s'est aggravée à Rio. Baboloki Thebe n'a donc pas pu défendre sa place dans la demi-finale du 400 m après s'être pourtant qualifié à l'issue des éliminatoires.

Néanmoins, la forme de Karabo Sibanda laisse présager que l'équipe du Botswana peut monter sur le podium. Décrocher une médaille dans le relais viendrait clore en beauté le passage de Karabo Sibanda des JOJ à la scène olympique. Quoiqu'il arrive, il sera l'un des concurrents majeurs à suivre lors des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 s'il arrive à maintenir son amélioration à un rythme aussi rapide.
back to top En