skip to content
Getty Images
PyeongChang 2018

Kaillie Humphries pour la passe de trois en bobsleigh féminin

Le mot-valise anglais "Three-peat" matérialise le but annoncé de la pilote canadienne Kaillie Humphries. Double tenante du titre après ses victoires avec Heather Moyse en 2010 à Vancouver et en 2014 à Sotchi, la championne de Calgary se prépare avec détermination afin de tenter de réaliser un exploit peu commun à PyeongChang 2018.

"Pour moi, la fierté de porter le maillot à la feuille d'érable, c'est savoir que vous êtes un prolongement de votre pays alors que vous voyagez à travers le monde et que vous êtes le meilleur de ce qu'il a à offrir…. Je me sens très fière de porter la feuille d'érable, et pas seulement parce que je la représente. Je veux que le reste du monde sache qui nous sommes en tant que culture, en tant que nation", confie la double championne olympique en titre du bobsleigh féminin.

Lorsqu’on lui a demandé d’expliquer en 30 secondes comment devenir une grande championne,

Kaillie Humphries a répondu : "Je rêve de monter sur la plus haute marche du podium olympique depuis l’âge de 7 ans. Avec le soutien de ma famille, de mes amis et de mes partenaires, j’ai toujours eu en moi les notions de sacrifice, d’investissement, de travail, je me suis toujours totalement consacrée à mon sport. Je me suis entraînée dur chaque jour… et voilà !"

Une victoire historique à Vancouver 2010

Kaillie Humphries débute sa carrière internationale en tant que freineuse, obtenant sa sélection dans l’équipe canadienne pour les Jeux de Turin 2006. Après avoir défilé avec sa délégation lors de la cérémonie d’ouverture, son rêve est sur le point de s’accomplir lorsque son encadrement lui annonce qu’elle ne participera pas aux compétitions. "J’ai éclaté en pleurs. Je me suis dit 'vais-je rester ici pour vivre les Jeux, ou vais-je rentrer chez moi ?' J’ai choisi de rester sur place pour soutenir l’équipe. J’ai pensé que cela ne pouvait pas être ma seule expérience olympique. J’ai donc décidé de devenir pilote !"

Kaillie Humphries s’entraîne alors avec la freineuse Heather Moyse et commence à obtenir des résultats significatifs sur le circuit mondial. Gagnantes de leur première course de Coupe du monde de l'IBSF à Altenberg le 19 décembre 2009, elles arrivent en sérieuses prétendantes au podium à Vancouver, avec le rang de n°2 au classement mondial. Les 20 et 21 février 2010 sur la piste de Whistler, Kaillie et Heather, à bord de Canada-1, battent trois fois de suite lors des trois premières manches, les records de poussée au départ, et ceux de la piste à l’arrivée. Kaillie Humphries est la première championne olympique canadienne de son sport, la seule en bob à deux, hommes et femmes confondus, et obtient la deuxième médaille d’or de son pays dans cette discipline après Peter Kirby, Doug Anakin, John et Vic Emery en bob à 4, à Innsbruck en 1964. 

Retour de Heather Moyse et deuxième triomphe olympique

Sur cette lancée, la pilote de Calgary devient la meilleure mondiale, quelle que soit la partenaire

qui pousse avec elle. Après Heather Moyse, Kaillie Humphries gagne en Coupe du monde en 2011-2012 avec Emily Baadsvik, puis elle est sacrée championne du monde en février 2012 à Lake Placid en compagnie de Jennifer Ciochetti. La saison suivante, en équipe avec Chelsea Valois, c’est une incroyable série de six victoires consécutives en Coupe du monde conclue par un nouveau titre mondial remporté à Saint-Moritz le 26 janvier 2013.

Pour l'hiver olympique 2013-2014, Heather Moyse revient après une pause de quatre ans où elle s’est consacrée à d’autres sports (rugby et cyclisme !) et a aussi dû soigner une blessure à la hanche. Elle se réinstalle dans le bob de Kaillie Humphries, toutes deux gagnent en Coupe du Monde à Calgary et à Lake Placid en décembre, puis à Saint-Moritz en janvier, et c’est finalement ce tandem reconstitué qui s'en va conserver son titre olympique sur la piste Sanki de Sotchi !

Cette 2e victoire aux Jeux arrive après le plus incroyable des dénouements : devancées sur les trois premières manches par les Américaines Elana Meyers et Lauryn Williams, Kaillie et Heather réalisent une dernière descente parfaite, étincelante, et parviennent à arracher l'or pour 10/100e de seconde ! La pilote de Calgary entre dans l’histoire à 28 ans comme la première double médaillée d’or de sa discipline. "C’est difficile de décrire ce que je ressens", déclare alors Kaillie Humphries, "Il y a eu beaucoup de sacrifices, pas seulement de ma part, mais aussi de mes amis et ma famille. Et Heather Humphries est revenue à bord, après avoir été opérée. C’est quelque chose que nous avons réalisé ensemble et c’est un sentiment fantastique." Elle explique aussi : "Comment décrire la réalisation d'un rêve ? C'est un but sur quatre ans qui est le nôtre, c'est quelque chose que nous accomplissons ensemble. Gagner l'or, c'est merveilleux, mais repartir satisfaite, c'est encore mieux. Après la 3e descente, je savais que si nous faisions le job, nous pouvions parvenir au top."

Avec quelle équipière pour défendre le titre ?

Au terme de l'hiver olympique 2013-2014, Kaillie Humphries remporte la Coupe du monde de bob féminin pour la deuxième fois. Elle termine 2e derrière la pilote américaine Elana Meyers-Taylor en 2014-2015, reprend le trophée la saison suivante, puis est à nouveau 2e, cette fois devancée au classement général par l'Américaine Jamie Greubel Poser lors de l'hiver pré-olympique. Elle milite aussi pour la reconnaissance du bob à 4 féminin, tout d'abord en pilotant un bob mixte, puis en formant une équipe exclusivement féminine qui dispute une première compétition en Coupe du monde sous l'égide de l'IBSF en 2016… face à des équipes masculines. Elle explique que son but est d'aider à faire admettre le bob à 4 féminin aux Jeux Olympiques d'hiver.

En bob à deux, son équipière principale est désormais Melissa Lotholz avec qui elle a gagné deux médailles d'argent aux Championnats du monde, en 2016 à Igls et en 2017 à Königsee. Mais Kaillie Humphries a aussi obtenu des bons résultats avec Cynthia Appiah, si bien que le tandem qu'elle formera à PyeongChang pour défendre ses deux titres n'est pas encore connu.

"Le match est très serré et nous verrons bien comment cela se joue", explique la pilote. "En fin de compte, la décision appartient aux entraîneurs, c'est à Bobsleigh Canada de choisir les plus aptes. Je veux courir avec la meilleure freineuse que mon pays a à offrir. En janvier 2018, je veux être capable d'asseoir ma position. Je veux que ma freineuse sache que je suis de la même façon la meilleure pilote pour elle, afin que nous formions ensemble l'équipe la plus forte. C'est ce qu'il faudra pour gagner l'or olympique. Quelle que soit cette personne, car nous serons toutes testées, la meilleure pilote doit être associée à la meilleure freineuse. Nous travaillons pour ça."

Et puis… Heather Moyse a décidé à l'automne 2017 de faire son come-back après un nouvelle période de quatre ans loin des toboggans de glace. A priori pour aider la jeune génération du bob canadien. Mais qui sait… ? "Je suis ouverte à tous les scénarios" dit Kaillie Humphries. En attendant, la pilote double championne olympique brille dans cet hiver olympique avec Melissa Lotholz avec comme meilleurs résultats deux victoires et une deuxième place, pour terminer l'année 2017 en tête du classement général de la Coupe du monde de bob féminin !

back to top En