skip to content
Date
27 févr. 2010
Tags
Vancouver 2010 , Bobsleigh , Actu CIO , Canada

Kaillie Humphries tient sa propre médaille d’or

Enfant, âgée de 6 ans, la Canadienne Kaillie Humphries a suivi à la télévision Mark Tewkesbury, un ami de la famille, qui a gagné une médaille d'or olympique en natation à Barcelone 1992. L’image de Tewkesbury, tout sourire et radieux sur le podium, lui a fait une énorme impression, et ce jour-là, elle décide de l'imiter.


Skieuse talentueuse, elle persévère sur les pistes avant de réaliser que même si elle est douée, elle n’atteindra jamais le niveau requis pour monter sur un podium olympique. Elle décide donc, à 17 ans, de se tourner vers le bobsleigh.

Au début, elle décide d’être pilote, mais son excès de confiance juvénile se traduit par une clavicule cassée. Lorsqu’elle reprend le sport un an plus tard, elle décide alors de s’entraîner comme freineuse et obtient une place de réserviste pour les Jeux de 2006 à Turin.

Elle n’a toutefois pas renoncé à ses ambitions de pilote. Elle dira plus tard que son passé de skieuse l’a dotée d’une capacité à lire beaucoup mieux les trajectoires et elle reprend donc place à l’avant du bob, après Turin 2006.

L’apprentissage du métier aidant, elle commence à obtenir des résultats. La Coupe du monde lui ouvre ainsi ses podiums et lorsque les trompettes des Jeux de Vancouver résonnent, Kaillie et Heather Moyse, sa freineuse, figurent parmi les favorites. L’histoire ne plaide cependant pas en leur faveur : le Canada n’a en effet jamais remporté de médaille d’or en bobsleigh féminin.

Les deux femmes n'y prêtent cependant aucune attention et battent le record de la piste pour virer en tête à l’issue de la première manche. Il va peut-être falloir réviser les annales olympiques ! De fait, elles abaissent à nouveau le record de la piste dans la deuxième descente, et encore lors de la troisième. Leur avance sur leurs poursuivantes est désormais de plus d’une demi-seconde, un écart énorme à l’échelle du bobsleigh.

L'ultime manche se transforme même en fête nationale. Humphries et Moyse bouclent en effet leur parcours moins vite que leurs compatriotes de Canada 2 qui arrachent ainsi la médaille d’argent des serres de l’aigle américain. Mais le sort de la médaille d’or est déjà scellé : 18 ans après avoir regardé Tewkesbury monter sur la plus haute marche du podium de Barcelone, Kaillie Humphries tient elle aussi sa propre médaille d’or.

back to top En