skip to content
Date
13 août 1932
Tags
Los Angeles 1932

Jumbo rame vers la victoire

Rares sont les athlètes ayant utilisé leurs aptitudes sportives pour une utilisation plus sérieuse. Hugh « Jumbo » Edwards est de ceux-là. Durant la Seconde Guerre mondiale, alors qu’il servait dans la Royal Air Force, le rameur britannique a réussi à se tirer sain et sauf d’un champ de mines après avoir ramé sur près de 6,5 km sur un canot de sauvetage, suite au crash de son avion dans l’océan Atlantique.


Jusqu’à ce moment, Edwards pouvait considérer à juste titre que son plus bel exploit dans un bateau avait eu lieu aux Jeux Olympiques de 1932.

Né à Oxfordshire en 1906, Edwards commence à se signaler comme rameur alors qu’il est étudiant au collège Christ Church de l’université d’Oxford, berceau de générations de rameurs émérites. En 1926, toutefois, il s’évanouit lors d’une course de bateaux et un an plus tard, il quitte Oxford après avoir été recalé à ses examens.

Il devient alors instituteur et continue à naviguer régulièrement au sein du Club d’aviron de Londres, avant de retourner à Oxford pour dérocher un diplôme – c’est le seul moyen qu’il trouve pour atteindre son nouvel objectif : suivre son frère dans la Royal Air Force. Lors de son second séjour à Oxford, Edwards consacre plus de temps à voler qu’à naviguer et obtient une autorisation qui lui permet de conserver son avion privé à l’université.

Quoi qu’il en soit, Edwards connaît le succès en 1930 avec ses coéquipiers du London Rowing Club, avant de s’embarquer pour le Canada où ont lieu les Jeux de l’Empire Britanniques (l’ancêtre des Jeux du Commonwealth). C’est cette compétition qui le révèle, puisqu’il y remporte deux médailles d’or avec le quatre sans barreur et le huit.

Edwards est donc fin prêt pour participer aux Jeux Olympiques de Los Angeles et il part en Californie dans les rangs d’une équipe britannique hautement considérée, dans laquelle évolue Lewis Clive, son alter ego de Christ Church.

En lice sur un bassin olympique construit spécialement pour les Jeux au stade Marine de Long Beach et entouré de milliers de spectateurs qui suivent l’épreuve depuis leurs plages de sable fin, Edwards devient le deuxième homme seulement de l’histoire olympique à gagner deux médailles d’or en aviron le même jour.

Il s’impose d’abord dans le deux sans barreur en compagnie de Lewis Clive avant de prendre place dans l’équipage du quatre sans barreur, où il est appelé en dernière minute pour remplacer Thomas Tyler, cloué au lit par la grippe à son arrivée en Amérique. Edwards empoigne sa chance à deux mains et contribue à la victoire de l’équipe pour enlever sa deuxième médaille d’or.

Si les Jeux Olympiques constituent certainement son fait d’armes sportif, Edwards se distinguera également comme pilote de course aérienne, en terminant deuxième de la Coupe du roi 1935. Il servira également durant la guerre dans l’escadron des garde-côtes de la RAF, parvenant donc à échapper à la mort à bord d’un canot après le crash de son appareil dans l’océan.

Le Group Captain Edwards quittera la RAF en 1946 avant de devenir un entraîneur d’aviron réputé. Après avoir démissionné de ses fonctions d’entraîneur à Oxford, il provoquera une révolte lors de son retour en poste et plusieurs membres de l’équipe s’en iront pour protes-ter contre ses méthodes d’entraînement controversées.

Quoi qu’il en soit, le palmarès d’Edwards en tant qu’entraîneur plaide plutôt pour l’efficacité de ses méthodes. Après avoir supervisé le huit britannique aux Jeux de 1960 à Rome, il conduira ensuite le quatre du Pays de Galles où rament ses deux fils, David et John, à l’argent des Jeux du Commonwealth, deux ans plus tard à Perth en Australie.

Il mourra en 1972 et aujourd’hui, un quatre sans barreur appartenant au Christ Church Boat Club porte le nom de Jumbo Edwards en son honneur.

back to top