skip to content
Date
09 août 1948
Tags
Londres 1948

Julius Torma - Boxe


À certaines époques, les meilleurs athlètes du monde sont en quête d’un plus en matière d’inspiration. Certains le trouvent dans la ferveur du soutien qui leur est prodigué, d’autres dans leur propre ardeur à prouver au monde toute leur excellence. Le boxeur Julius Torma, poids welter hongrois d’origine qui se présentait sous les couleurs tchécoslovaques, fut galvanisé par ce qu’il considéra comme les piètres manières de son adversaire.

Avant son match du deuxième tour, il tenait à serrer la main du Canadien Cliff Blackburn qu’il devait affronter. Mais quand il la lui tendit, Blackburn la refusa, par défiance peut-être ou dans une tentative de conserver le dessus dans ce qu’on appelle aujourd’hui le « jeu psychologique ». Rarement néanmoins une telle bravade machiste se retourna si durement contre son auteur.

C’est un Torma furieux qui remporta le combat lorsque l’arbitre sépara les deux concurrents dans le deuxième tour, après que le Tchécoslovaque eut donné une leçon de boxe à son rival. Cette fureur manqua de lui coûter cher toutefois car son ultime et destructeur crochet gauche lui laissa sa main avec un os cassé. Un court instant, il sembla à Torma qu’il allait devoir se retirer mais il se résolut à persévérer, cacha sa blessure et boxa avec intelligence.

Ce vendeur de 26 ans était non seulement un excellent boxeur à l’attaque mais fort heureusement il maîtrisait également parfaitement sa défense. Le rapport officiel des Jeux le décrit comme « probablement le meilleur boxeur de défense de la compétition », il évitait régulièrement les coups à la volée au moment même où ils semblaient devoir s’abattre.

C’est ce talent qui lui permit de cacher sa blessure à ses trois adversaires suivants et, grâce à cette superbe défense et un usage constant de la main droite, il put l’emporter contre l’agile Américain Hank Herring. Ce fut alors l’acmé de sa carrière car il dut s’effacer dans les quarts de finale des Jeux Olympiques de 1952 et de 1956.

back to top