skip to content
Jonathan Nackstrand for OIS/IOC
Buenos Aires 2018

Julien Alfred a triomphé sur la piste malgré son chag’in

La sprinteuse de Sainte-Lucie a remporté la médaille d’argent du 100 m au cours d’une semaine où l’ombre de ses proches disparus planait, alors que le lanceur de poids argentin Nazareno Sasia a fait chavirer le public local.


Lorsqu’elle a remporté la médaille d’argent du 100 m femmes lundi, la sprinteuse de Sainte Lucie Julien Alfred a tout de suite eu une pensée pour ses chers disparus, qui n’ont pas pu assister à son succès à Buenos Aires 2018 : son père, aujourd’hui décédé, et sa tante qui est morte quelques jours avant son arrivée en Argentine. La jeune athlète de 17 ans a franchi la ligne de sa deuxième course en 11 sec 23, ce qui lui a donné un temps combiné de 23 sec 22, soit deux centièmes seulement de plus que la Nigériane Rosemary Chukuma. Mais elle a cependant éprouvé des sentiments mitigés lorsque le verdict est tombé.

« Mon père est décédé il y a cinq ans et il a toujours souhaité me voir concourir ici aujourd’hui », dit-elle. « Il est né un 17 octobre – mercredi – et juste avant mon arrivée aux Jeux Olympiques de la Jeunesse, ma tante est décédée à l’hôpital, ce qui a été un coup dur pour moi et pour ma famille. Je suis plus forte, j’ai vécu des choses qui m’ont démolie et je m’en suis remise. Avant de fêter ça chez moi, j’irai aux obsèques de ma tante pour lui dédier ma médaille. »

 

Au cours d’une journée riche en émotions, le lanceur de poids argentin Nazareno Sasia a ravi le public local, qui l’a soutenu, en remportant la médaille d’or du concours masculin. Le jeune Argentin de 17 ans, qui a terminé les deux étapes de l’épreuve avec 1,45 m d’avance sur son plus proche rival, le Chinois Xing Jialiang, a annoncé qu’il allait transmettre le fruit de son travail acharné à son entraîneur, Marcelo Cesar Borghello.

« Je vais organiser un asado (barbecue argentin) et j’offrirai ma médaille à mon entraîneur », a-t-il confié. « Je lui dois tout. Il la mérite plus que moi. »

Nazareno Sasia, Argentina’s shot put gold medallist, who says he is ‘not too much fun at home’ (Joel Marklund for OIS/IOC) Nazareno Sasia d'Argentine (Joel Marklund pour OIS/CIO)

Le physique imposant de Nazareno Sasia présente cependant quelques inconvénients : le fait de vivre avec sa mère, sa grand-mère et sa sœur signifie qu’on lui demande souvent de soulever des charges lourdes dans la maison. « D’habitude, je dois aider ma grand-mère pour déplacer les meubles », dit-il. « Mais ma famille m’aide généralement à me détendre car je m’entraîne tout le temps et je ne suis pas toujours très marrant à la maison. Ma grand-mère est ma source d’inspiration. Elle m’a élevé et je la remercie vraiment pour tout ce qu’elle a fait. »

Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir les dernières nouvelles arrow right
back to top En