skip to content
Date
21 avr. 2010
Tags
Actu CIO

Juan Antonio Samaranch : une vie consacrée au sport


Juan Antonio Samaranch naît le 17 juillet 1920 à Barcelone (Espagne). Il est le troisième de six enfants d’une famille catalane relativement aisée. Le 1er décembre 1955, il épouse María Teresa Salisachs Rowe, décédée en 2000. Deux enfants naissent de cette union, Juan Antonio Junior, aujourd’hui membre du CIO, et María Teresa.

Très tôt intéressé par le sport

Dès son adolescence, Juan Antonio Samaranch s'intéresse au sport et à son développement. Il pratique le hockey, la boxe et le football. Il intègre l’école des Hautes Études Commerciales de Barcelone puis part étudier à Londres et aux États-Unis. Il obtient un diplôme de l’Institut d’études supérieures de gestion d’entreprise (IESE) de Barcelone. Pendant ses études, il pratique notamment le hockey sur patins, dont il crée les championnats du monde en 1951. La première édition a lieu dans sa ville natale et l’équipe espagnole remporte le titre.

Tout en participant à la gestion de l'entreprise familiale, il devient en 1954 conseiller municipal en charge des sports, puis membre du Parlement espagnol en 1967. Il est nommé délégué de l’éducation physique et des sports et le reste pendant trois ans. En 1973, il devient président de la "Diputación" (Conseil provincial) de Barcelone, poste dont il démissionne en 1977 quand il est nommé par le roi Juan Carlos ambassadeur d'Espagne auprès de l’Union soviétique et de la Mongolie, après la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays.

Un homme des médias

Dans les années 50, Juan Antonio Samaranch suit avec une attention particulière l'évolution des médias. Il comprend que sans eux, le sport ne pourra atteindre la popularité ni le niveau indispensables pour influencer la société moderne. C’est ainsi qu’il  entame une carrière de journaliste au quotidien du soir de Barcelone, "La Prensa", pour lequel il couvre  les Jeux de la XVe Olympiade en 1952 à Helsinki et d’importantes rencontres de football dans le cadre du championnat d’Espagne.

Une carrière olympique active

Parallèlement il suit une carrière active au sein du Mouvement olympique. Il est élu vice-président du Comité International des Jeux Méditerranéens (CIJM) pour la deuxième édition des Jeux à Barcelone en 1955. Il est nommé à plusieurs reprises chef de mission aux Jeux Olympiques : d’hiver à Cortina d’Ampezzo (1956) et d’été à Rome (1960) et à Tokyo (1964). Pour ces deux dernières éditions des Jeux, il est également président de la délégation espagnole.

Élu membre du Comité National Olympique espagnol en 1956, il en devient président en 1967 jusqu’en 1970. Il est élu membre du CIO en 1966. Deux ans plus tard, le président du CIO d’alors, Avery Brundage, le nomme chef du protocole (1968-1975, 1979-1980). Membre de la commission exécutive (1970-1978, 1979-1980), il occupe la fonction de vice-président du CIO de 1974 à 1978.

Élu à la présidence du CIO dès le premier tour de scrutin le 16 juillet 1980 lors de la 83e Session, il succède à Lord Killanin le 3 août suivant. Pendant 21 ans, Juan Antonio Samaranch s’efforcera de donner un souffle nouveau au Mouvement olympique. Le 16 juillet 2001, il remet la présidence du CIO à Jacques Rogge et devient président d’honneur.

Tags Actu CIO
back to top