skip to content
Date
01 déc. 2004
Tags
Actu CIO

Journée mondiale contre le sida 2004


À l’occasion de la journée mondiale contre le sida 2004, le président du Comité International Olympique, Jacques Rogge, a fait la déclaration suivante: "Le sida continue de défier les communautés et individus du monde entier. Selon ONUSIDA, un tiers des 39,4 millions de personnes vivant avec le VIH a moins de 25 ans, dont bon nombre s'intéressent au sport soit comme spectateurs soit comme participants.




Pour une action déterminée de chacun
Pour atteindre l'objectif de l'ONU qui est de mettre un terme à la progression de l'épidémie et même de la renverser d'ici à 2015, il faudrait que tout le monde agisse, partout, sous la conduite de chefs de file déterminés. Le sport n'est pas à part dans la société et lorsque le sida touche des pays, des communautés et des individus, nous en ressentons tous l'impact. Nous avons notre rôle à jouer.




Au service du développement
Un des principes fondamentaux du Mouvement olympique est de mettre le sport partout au service du développement harmonieux de l'homme. Ainsi, nous avons le devoir de contribuer à la lutte mondiale contre le sida.




Le sport permet de franchir les barrières
Le sport permet de franchir les barrières, développe l’estime de soi, encourage un mode de vie et un comportement sains. Cette année, le Comité International Olympique et de nombreux Comités Nationaux Olympiques, conscients de l'impact social et économique croissant du VIH et du sida, ont pris un certain nombre d'engagements pour soutenir la lutte contre le sida.




Engagement du CIO pour la promotion et la prévention
Nous nous sommes notamment engagés à parler davantage du sida et de la prévention du VIH, en particulier auprès de la communauté sportive. Cette dernière est un partenaire clé pour sensibiliser les jeunes, hommes et femmes, dans leurs villages ou dans leurs villes. Lutter contre le sida signifie également lutter contre toutes les formes de discrimination. La discrimination envers un pays ou une personne en raison de sa race, sa religion, sa politique, son sexe ou autre est incompatible avec les principes du Mouvement olympique.




Lutter contre la discrimination
Chacun de nous dans le Mouvement olympique, des institutions sportives internationales aux fédérations nationales et clubs locaux, avons la responsabilité de lutter contre la discrimination, aujourd'hui, en cette journée mondiale contre le sida, mais aussi tous les jours. Changer notre état d'esprit, nos convictions et notre comportement peut transformer les relations entre les hommes et les femmes, et rendre le monde meilleur et plus sûr pour tous."
Tags Actu CIO
back to top