skip to content
Tokyo 2020

Jolanda Neff en route pour Tokyo 2020

En route pour Tokyo 2020 ! Nous sommes avec Jolanda Neff, la championne suisse de mountain bike, cyclo-cross et cyclisme sur route qui obtient de brillants résultats. La série "Anatomy of..." d'Olympic Channel s'intéresse de près aux qualités physiques d'un ou d'une championne dans un sport donné et les analyse à travers une batterie de tests.

 


À 26 ans, Jolanda Neff est une athlète particulièrement talentueuse sur deux roues, s'exprimant avec succès en plein air sur tous les types de terrains. Elle détient ainsi début 2019 les titres de championne nationale de mountain bike, de cyclisme sur route, et de cyclo-cross.

La championne de Saint-Gall (au nord-est de la Suisse près des frontières de l'Allemagne et de l'Autriche) a participé aux courses sur route et de mountain bike des Jeux de Rio en 2016, et s'est classée les deux fois dans le top 10, huitième sur le circuit bitumé, et sixième sur la piste de terre accidentée et vallonnée. Elle détient quatre titres mondiaux en marathon en mountain bike, relais et distance olympique remportés entre 2016 et 2018, et a gagné trois fois le classement général de la Coupe du monde ISU de mountain bike - cross-country en 2014, 2015 et 2018.

Pour la série "Anatomy of..." d'Olympic Channel, Jolanda Neff se rend dans un laboratoire spécialisé où ses qualités physiques vont être analysées à la loupe. Le professeur Greg Whyte, ancien olympien, explique ainsi : "En mountain bike, vu que c'est du hors-piste, la variabilité du terrain crée de grandes différences, vous avez ce que l'on appelle une puissance stochastique (aléatoire), et pouvoir la conserver durant une longue période, sur une course entière, est quelque chose de très difficile. Et à force de courir sous la pression, entouré de tous les adversaires, on remarque des traits uniques chez les coureurs de mountain bike, que d'autres cyclistes n'ont pas." Il ajoute : "Si vous regardez tous les cyclistes, et surtout en mountain bike, les coureurs ont tendance à être très légers, très fins, mais très forts et très puissants."

Getty images
Cela correspond bien à la morphologie de Jolanda Neff, et ces données sont confirmées par une batterie de tests, sur le dynamomètre, où la puissance des quadriceps et des ischio-jambiers ainsi que la faculté à répéter l'effort sont mesurés, un passage au scanner où est analysé le rapport masse musculaire/masse graisseuse (42 kg de muscles pour un poids de 50 kg en ce qui concerne la championne suisse) et la mesure des plis cutanés. Elle est également installée dans une salle pour pédaler sur un Wattbike où sont recréées des conditions de course particulières, température de 31° et humidité de 80 %, montées sévères, pour évaluer ses capacités d'hydratation.

On mesure également sa réaction aux efforts brutaux, là où sa puissance maximum doit se déployer, comme dans les montées. "On voit ce que la puissance de Jolanda peut produire, et on regarde ensuite comment elle la maintient, ce qu'on appelle l'index de fatigue", explique le professeur Whyte. Un effort intense de type "sprint" est aussi réalisé grâce au Wattbike.

Jolanda Neff obtient des résultats particulièrement brillants dans tous ces tests, ce qui fait dire à Greg Whyte qu'elle est l'une des meilleurs athlètes du monde : force, vitesse, puissance et endurance, et ce dans un corps menu.

"Mon corps s'adapte très vite", explique Jolanda Neff. Et d'ajouter : "Quand je fais quelque chose, mes muscles s'adaptent immédiatement. Mes poumons, mes jambes, tout. À chaque impact, il y a une réaction. On dit "entraînement difficile, victoire facile. Et j'aime travailler d'arrache-pied, c'est un sentiment fantastique, et une fois que vous êtes dans cette "zone", vous ne voulez pas être ailleurs." Sa saison internationale 2019 en mountain bike et cyclo-cross pourrait l'emmener tout droit vers les Jeux de Tokyo 2020, où on devrait à coup sûr entendre parler d'elle.

back to top En