skip to content
Date
14 mars 2005
Tags
Actu CIO

John Lucas : l’odyssée de la revanche


L’odyssée de John Lucas, en visite au Musée Olympique de Lausanne cette semaine, n’est vraiment pas banale. En 1952, à l’âge de 26 ans, il traverse les États-Unis, de son Boston natal à Los Angeles, afin de participer aux éliminatoires d’athlétisme en vue des Jeux de la XVe Olympiade, à Helsinki. En se classant 11e, il rate de justesse sa qualification pour le 10 000 m. L’humiliation !

L’humiliation
Il a beaucoup de peine à s’en remettre, pleurant pendant des semaines, avoue-t-il. Huit ans plus tard cependant, il est à Rome, bien décidé à prendre en quelque sorte sa revanche. À l’aube, un jour avant le début des Jeux, il foule en solitaire la piste du stade de la ville éternelle et entreprend de courir son propre 10 000 m !




De Rome à Athènes, plus de 100 kilomètres olympiques…
Il en sera ainsi tous les quatre ans, lors de chaque Olympiade, avec la même rage au cœur et pendant plus de cinquante ans. Sauf à Moscou, en 1980, est-il écrit quelque part dans la presse. « Mais non, s’exclame-t-il, j’y étais ! Mais j’ai reçu le « niet » catégorique du gouvernement de l’époque de pénétrer dans le stade ». Les Américains ayant boycotté ces Jeux-là, le refus peut se comprendre. Qu’à cela ne tienne, notre fondu de course à pied avalera néanmoins ses 10 km …autour du stade ! À ce jour, après Sydney et récemment Athènes, il prétend fièrement avoir plus de 100 km olympiques dans les jambes, sans compter les quelque 160 000 autres qu’il a comptabilisés tout au long de sa vie.




À chacun son truc !
Lorsqu’on lui demande pourquoi il a fait tout cela, John Lucas rétorque, imperturbable : « Il y en a qui fument, d’autres qui se droguent, d’autres encore qui escaladent des montagnes ou Dieu sait quoi encore. Moi, c’est ça mon truc ! . Bien sûr, je suis un peu moins bon à chaque fois, mais au moins, je ne suis jamais perdant ! »





"Conférencier honoraire du CIO"
John Lucas n’a pas passé sa vie sur le seul tartan d’un stade d’athlétisme. Après avoir été enseignant à Boston, il a été pendant 37 ans professeur d’éducation physique à l’université de la Pennsylvanie. En 1991, il a été nommé par Juan Antonio Samaranch, alors président du CIO, « Conférencier honoraire» du Comité International Olympique pour l’Amérique du Nord. Il a également reçu l’Ordre olympique en 1996, lors de la 105e Session du CIO à Atlanta.




En savoir plus sur le Musée Olympique
Tags Actu CIO
back to top