skip to content
Getty Images
PyeongChang 2018

Johannes Høsflot Klaebo, la nouvelle star du ski de fond norvégien

Il est le héros du début de la saison olympique en Coupe du monde de ski de fond : à 21 ans, Johannes Høsflot Klaebo impressionne tout le monde, y compris ses prestigieux coéquipiers norvégiens, et s'annonce comme un champion sur qui il faudra compter aux Jeux de PyeongChang 2018.

Cinq victoires et neuf podiums après quinze départs en Coupe du monde au 26 novembre 2017 ! Johannes Høsflot Klaebo bat déjà à 21 ans (il est né le 22 octobre 1996) tous les records de précocité en ski de fond. Il impressionne non seulement les observateurs, mais aussi tous ses coéquipiers norvégiens, tel le vainqueur au classement général des deux dernières Coupe du monde de la FIS, Martin Johnsrud Sundby. "Johannes élève son niveau à des hauteurs jamais atteintes, c'est un peu humiliant pour nous mais c'est aussi fascinant et amusant d'avoir un tel gars dans notre équipe", dit-il à Ruka (Finlande) où a débuté la saison olympique pour les fondeurs les 24, 25 et 26 novembre, et où Klaebo a laissé tout le monde derrière lui : premier du sprint, premier du 15 km en style classique, et sacré roi du "Ruka Triple" à l'arrivée de la poursuite 15 km. 

Ce que Johannes Høsflot Klaebo a fait durant trois jours, c'est juste incroyable. C'est peut-être le meilleur fondeur norvégien que nous ayons jamais eu. Martin Johnsrud Sundby Norvège
"Ce que Johannes Høsflot Klaebo a fait durant trois jours, c'est juste incroyable. C'est peut-être le meilleur fondeur norvégien que nous ayons jamais eu. Ce garçon, c'est un spectacle à lui tout seul", assure Martin Johnsrud Sundby qui va encore plus loin : "Seul Bjorn Daehlie et Petter Northug sont encore au-dessus de lui ; aujourd'hui il est déjà devenu le meilleur du monde". 

Sur les skis à 2 ans 
Klaebo a raconté son histoire à la FIS après avoir remporté son premier globe de cristal (celui du sprint) au terme de la saison 2016-2017, sa première année en Coupe du monde, menée parallèlement à sa carrière au niveau junior. "Je viens de Trondheim, j'ai 21 ans. Je vis avec mon frère cadet, ma sœur et mes parents. Quand j'avais 2 ans, mon grand-père m'a offert ma première paire de skis. On m'a appris plus tard que je skiais dans notre salle à manger durant toutes les fêtes du nouvel an. Mon père et ma mère adorent le ski de fond, et nous avons beaucoup skié ensemble quand j'étais enfant. Je passais des heures et des heures sur mes skis, sautant et m'amusant. Mais ce que j'aimais le plus, c'était le football, je vivais presque sur un terrain de foot et j'étais certain de devenir footballeur." 

Mais c'est finalement en ski de fond que ses qualités sportives vont s'exprimer au pays des sports d'hiver. Il participe à ses premiers championnats du monde juniors en 2015 à Almaty (Kazakhstan) où il s'adjuge deux médailles de bronze, en sprint classique et en relais. En février 2016 à Râșnov (Roumanie), il dispute quatre épreuves et remporte trois médailles d'or : sprint en style libre, 10 km classique et relais. Cette même saison, il débute en Coupe du monde. Dès sa 2e course à ce niveau, à Ruka en novembre 2016, il monte sur le podium : 3e du sprint. Il remporte sa première victoire, toujours en sprint, à Otepää (Estonie) le 18 février 2017 et termine l'hiver pré-olympique en boulet de canon, en remportant le "mini-tour" de Québec qui clôture la saison et en s'adjugeant le globe de cristal du sprint. 

Rêver en grand 
Comme il l'explique, il passe ensuite "un bon été" où il réalise "un excellent travail", avant de tout emporter sur son passage à moins de trois mois des Jeux de PyeongChang 2018, où il faudra compter sur lui en sprint bien sûr, mais aussi sur 10 km, 15 km et en relais avec ses camarades de l'équipe de Norvège, tandis qu'il affirme vouloir devenir un skieur de fond "all around", un polyvalent capable de briller sur toutes les distances. 

Johannes Høsflot Klaebo s'annonce donc comme une des sensations des prochains Jeux d'hiver sur la neige du centre de ski de fond d'Alpensia. Il précisait avant le début de la saison : "En Norvège, il est difficile de se qualifier pour les Jeux Olympiques, mais j'espère pouvoir le faire. Mes meilleures chances sont peut-être dans le sprint, mais j'espère aussi pouvoir me battre pour le podium sur d'autres distances. Les Norvégiens qui partiront aux Jeux Olympiques seront probablement tous capables de se battre pour des médailles." S'il continue sur son rythme actuel, nul doute qu'il pourra faire ses valises pour la République de Corée, et bien sûr, rêver en grand ! 

back to top En