skip to content
Date
31 juil. 1952
Tags
Helsinki 1952

Joan Harrison remporte la bataille des starlettes de la brasse

Le 100m dos dames a été une course très juvénile. Des huit nageuses qui prennent place sur les plots pour la finale, six sont en effet des adolescentes. Trois ont 16 ans, l’Américaine Barbara est âgée de 15 ans.


La favorite est donc sans surprise l’une de ces adolescentes, la Néerlandaise Geertje Wielema. La médaille d’or lui aurait même été certainement promise, si une maladie n’avait contrarié sa préparation. Elle s’est très peu entraînée dans les six mois qui ont précédé les Jeux, un contretemps qui aurait incité plus d’une nageuse à renoncer à concourir. Wielema, elle, est une nageuse exceptionnelle et une athlète robuste, qui a récupéré et est aujourd’hui fin prête pour la bataille.

Elle effectue une démonstration de force en demi-finale, en se qualifiant tout en améliorant le record olympique. Du coup, l’espoir d’une victoire incroyable resurgit au bout du chemin. En finale, elle trouve cependant sur sa route une autre adolescente impressionnante, la Sud-Africaine Joan Harrison.

Cette dernière a déjà fait forte impression dans le 100m nage libre, où elle n’a échoué que d’un souffle pour la médaille d’or, et elle n’est donc pas vraiment une inconnue. Elle nage dans la ligne d’eau numéro quatre alors que Wielema est à la cinq, et les deux nageuses se rendent brasse pour brasse. Rien ne semble pouvoir les séparer alors qu’elles se dirigent vers le mur d’arrivée. Wielema jette alors un coup d’œil vers sa rivale, mais elle est incapable de savoir qui est en tête. Des années plus tard, elle se demandera si ce regard furtif ne lui a pas coûté une précieuse fraction de seconde.

En fait, même après l’arrivée, on ne sait pas vraiment qui a gagné. Certains officiels semblent croire que la Néerlandaise a touché en premier, alors que d’autres soutiennent que c’est la Sud-Africaine qui a gagné. Le verdict finira par tomber : de l’or pour Joan Harrison, de l’argent pour Geertje Wielema, qui a nagé moins vite en finale qu’en demi-finale.

L’équipe sud-africaine exulte, bien que sous le choc. Le directeur de l’équipe est d’ailleurs si stupéfait qu’il s’évanouit !

Harrison ne reviendra cependant plus aux Jeux Olympiques. Elle participera aux Jeux de l’Empire britannique en 1954 où elle enlèvera quatre médailles d’or, une d’argent et une de bronze, avant de tirer sa révérence en compétition avant son 18e anniversaire. Wielema deviendra pour sa part championne d’Europe en 1954, mais ne bénéficiera pas d’une autre chance de gagner l’or olympique, après le retrait des Pays-Bas des Jeux de 1956.

back to top