skip to content
Date
10 nov. 2005
Tags
Actualités Olympiques

JO 2006 à Turin: Présentation du rapport sur le développement durable


Le comité d’organisation des Jeux Olympiques d’hiver de 2006 à Turin (TOROC) a présenté aujourd’hui son nouveau rapport sur le développement durable, à l’occasion de la VIe Conférence mondiale sur le sport et l’environnement, co-organisée à Nairobi par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) et le Comité International Olympique (CIO). Ce rapport est salué comme une initiative déterminante dont le but est de proposer des épreuves olympiques à la fois divertissantes et respectueuses de l’environnement. La réduction des émissions de gaz à effet de serre, les économies l’eau lors de la fabrication de neige artificielle et la promotion des hôtels "écologiques" comptent parmi les diverses mesures visant à offrir l’année prochaine les Jeux Olympiques d’hiver les plus "verts" qui soient.
 
HEritage Climate TOrino (HECTOR)
Une des initiatives clés est le projet HEritage Climate TORino (HECTOR) destiné à neutraliser les émissions de dioxyde de carbone durant les Jeux Olympiques d’hiver de 2006 (10-26 février). Les organisateurs ont calculé que ces Jeux produiraient l’équivalent d’un peu plus de 100000 tonnes de dioxyde de carbone, les principales sources d’émissions provenant des transports et des opérations sur les sites.
 
En conformité avec le protocole de Kyoto
Dans le cadre du projet HECTOR, les émissions nocives seront compensées par des programmes de reboisement, d’indépendance énergétique et d’utilisation de sources d’énergie renouvelable tant dans le pays hôte qu’à l’étranger, conformément au traité international sur les changements climatiques, le protocole de Kyoto. Le gouvernement régional du Piémont et le conseil municipal de Pinerolo financent, par exemple, des programmes d’énergie renouvelable et durable.
 
Soutien en faveur de divers projets au Mexique, en Érythrée et au Sri Lanka
Les employés du TOROC produiront durant les Jeux l’équivalent de 500 kg de gaz à effet de serre qui pourront être compensés par l’achat de "crédits carbone" d’une valeur de 10 euros et qui permettront de financer un programme de reboisement au Mexique, des projets d’utilisation d’énergie renouvelable en Inde et au Sri Lanka, ainsi qu’un programme d’indépendance énergétique en Érythrée.
 
Les premiers Jeux à compenser toutes leurs émissions de dioxyde de carbone
“C’est la première fois que les Jeux Olympiques seront en mesure de compenser toutes leurs émissions de dioxyde de carbone, et ce grâce à un investissement de trois millions d’euros par le gouvernement régional du Piémont dans des projets d’indépendance énergétique qui devraient produire quelque 300000 tonnes de crédit carbone", a déclaré Ugo Pretato, chef des programmes environnementaux du TOROC.
 
 Conférence mondiale du CIO sur le sport et l'environnement à Nairobi
 
Promotion du développement durable
 
back to top En