skip to content
Date
02 févr. 2006
Tags
Actualités Olympiques

JO 2006 à Turin : la flamme olympique


Alors que le relais de la flamme des Jeux Olympiques de 2006 à Turin se prépare à entrer dans sa dernière semaine, le moment est venu de se pencher sur les origines et la signification de la flamme olympique. D'où vient-elle? Comment est-elle allumée? Comment arrive-t-elle dans le stade olympique? Que symbolise-t-elle en définitive aujourd'hui?
 
Origines de la flamme
Dans l'Antiquité, les Grecs considéraient le feu comme un élément divin. Aussi avaient-ils pour habitude de faire brûler en permanence un feu devant leurs principaux temples. C'est ainsi que dans le sanctuaire d'Olympie, où se déroulaient les Jeux Olympiques de l'Antiquité, une flamme brûlait sans relâche sur l'autel de la déesse Hestia situé dans le Prytanée (bâtiment utilisé pour les grands banquets offerts aux athlètes à la fin des Jeux). D'autres feux étaient également allumés sur les autels de Zeus et d'Héra. C'est du reste devant le temple de cette déesse que la flamme olympique est allumée aujourd'hui.
 
Allumage de la flamme
Dans l'Antiquité, le feu sacré était allumé au moyen des rayons du soleil – pour garantir sa pureté – et d'un skaphia, l'ancêtre du miroir parabolique utilisé aujourd'hui. De nos jours, la flamme est allumée devant les ruines du temple d'Héra à Olympie par une actrice jouant le rôle d'une prêtresse. La chorégraphie et les costumes portés par les figurantes s'inspirent de ceux de l'Antiquité. Le procédé d'allumage de la flamme olympique consiste à capter les rayons du soleil au moyen d'un miroir parabolique. La flamme ne peut être allumée que de cette façon. Elle est ensuite transmise au premier relayeur.
 
Relais de la flamme olympique
Un relais permet de transporter la flamme jusqu'à sa destination finale – le stade olympique situé dans la ville hôte des Jeux. Si les relayeurs se déplacent habituellement à pied, d'autres moyens de locomotion peuvent être utilisés, comme le bateau, l'avion, la voiture, sans oublier la transmission par satellite. À son arrivée à destination, la flamme fait le tour du stade, portée par le dernier relayeur, avant d'embraser la vasque olympique. La flamme brûle pendant toute la durée des Jeux. Elle n'est éteinte que lors de la cérémonie de clôture.
 
La flamme et le relais
À l'occasion des Jeux Olympiques de l'ère moderne, la flamme symbolise les valeurs sacrées que l'homme associe au feu depuis toujours. À l'instar des messagers qui proclamaient la trêve sacrée, les relayeurs qui portent la flamme olympique invitent le monde à déposer les armes et à se tourner vers les Jeux. Le choix d'Olympie comme point de départ du relais témoigne de la volonté d'établir un trait d'union entre Jeux antiques et Jeux modernes et souligne les liens profonds qui existent entre ces deux manifestations.
 
Une flamme qui nous rassemble tous !
Évoquant le pouvoir unificateur de la flamme olympique dans son discours prononcé lors du départ du relais des Jeux de 2006, le président du CIO, Jacques Rogge, a déclaré: "La flamme nous rassemble tous, hommes, femmes, jeunes, moins jeunes, valides, invalides, athlètes de haut niveau ou amateurs, habitants des pays riches ou des pays en développement".
 
JO 2006 à Turin
Les XXes Jeux Olympiques d’hiver se dérouleront à Turin du 10 au 26 février 2006. Sept sports – et 15 disciplines – sont inscrits au programme. Les compétitions seront organisées sur huit sites. Quelque 2600 athlètes, 650 juges et arbitres et un million de spectateurs sont attendus pour cette vingtième édition des Jeux d’hiver.
 
DÉCOUVREZ LA TORCHE TURIN 2006



Cliquez ci-dessous pour découvrir la torche des Jeux Olympiques d'hiver de Turin, Italie (plug-in Cult 3D nécessaire, à télécharger ici).




En savoir plus sur le relais de la flamme
En savoir plus sur Turin 2006
Site officiel de Turin 2006
 
back to top En