skip to content
Date
08 févr. 2006
Tags
Actualités Olympiques

JO 2006 à Turin: Des nouveautés dans les disciplines de la FIS


Aux XXes Jeux Olympiques d’hiver de 2006 à Turin, les six disciplines de la Fédération Internationale de Ski (FIS) représentent à elles seules 38 des 84 épreuves disputées et 114 des 252 médailles décernées. Il y aura à Turin six médailles de plus – dont deux d’or – qu’il y a quatre ans à Salt Lake City, États-Unis.
 
Ski de fond
Depuis 2002, la plupart des changements au sein de la FIS ont concerné le ski de fond. Si le nombre total d’épreuves reste limité à 12 (six pour les hommes et six pour les femmes), une des compétitions individuelles a été remplacée par une nouvelle épreuve par équipes, le sprint par équipes, dans laquelle les pays sont représentés par des équipes de deux. À Turin, le sprint par équipes utilisera la technique du ski classique, selon laquelle chaque membre de l’équipe parcourt trois fois une boucle de 1,5 km. Autre gros changement dans le ski de fond: le déroulement continu de l’épreuve de poursuite. À Salt Lake City, la poursuite s’était déroulée en deux compétitions distinctes organisées le même jour, mais avec une pause de plusieurs heures entre les deux. L’épreuve libre étant déterminée en fonction des résultats de la première compétition, l’ordre de départ était donné pour la deuxième. À Turin, il n’y aura pas de pause, mais les skieurs changeront d’équipement lors d’un arrêt durant lequel le temps continuera d’être compté. Comme en 2002, c’est le temps cumulé qui compte. La seule différence est que la course se déroule comme une seule épreuve au départ groupé. De même, les épreuves longues distances – 30km pour les femmes et 50km pour les hommes – auront également lieu en départ groupé plutôt qu’en départ individuel comme ce fut le cas à Salt Lake City.
 
Saut à ski
Dans le saut à ski, trois changements principaux ont été apportés depuis les derniers Jeux Olympiques. Tout d’abord, les athlètes doivent avoir un indice minimal de masse corporelle (IMC) de 18,5, mais la mesure prend en considération le fait qu’ils portent leur tenue de saut (y compris chaussures). Ils doivent remplir des critères de poids minimums pour pouvoir sauter avec la longueur de skis maximale (146% de la taille de l’athlète). Ensuite, pour donner à tous les athlètes des conditions plus équitables sur le plan météorologique, le temps de départ autorisé, durant lequel le sauteur doit quitter la barre de départ, a été porté de cinq à dix secondes. Enfin, dans l’épreuve par équipes, seules les huit meilleures équipes resteront en lice au deuxième tour. Pour susciter l’intérêt jusqu’au bout, l’ordre de départ du dernier groupe de sauteurs a été inversé, afin que le représentant de la première équipe effectue le tout dernier saut de la compétition.
 
Combiné nordique
Dans le combiné nordique, les mêmes règles s’appliquent concernant le contrôle de l’IMC et de l’équipement que pour le saut à ski. Seul autre changement : l’équivalent points/temps dans l’épreuve par équipes, 60 points au saut à ski équivalant désormais à 1 minute sur le parcours du ski de fond. Afin de rendre la compétition plus attrayante pour les spectateurs, la longueur du parcours a été réduite de 5 à 3,75 km, ce qui permet d’assurer un passage plus régulier des athlètes devant les tribunes.
 
Ski alpin
En ski alpin, le seul changement important concerne l’augmentation de la longueur minimale des skis. Contrairement à 2002, où la longueur minimale pour toutes les épreuves était de 150 cm pour les femmes et 155 cm pour les hommes, il existe à présent des prescriptions concernant la longueur minimale des skis en fonction de l’épreuve et du sexe du concurrent, et ce afin de préserver la santé et la sécurité des athlètes.
 
Snowboard
Les six médailles olympiques supplémentaires décernées dans les disciplines de la FIS concernent le snowboard, où le snowboard cross est à présent une épreuve olympique aux côtés du half-pipe et du slalom géant parallèle. Contrairement à Salt Lake City, des départs différés auront lieu dans le slalom géant parallèle à Turin. Cela signifie que dans la deuxième descente, les concurrents prendront le départ sur la base du temps effectué dans la première, et l’athlète qui franchira le premier la ligne d’arrivée sera le vainqueur!
 
Ski acrobatique
Enfin, dans le ski acrobatique, le principal changement concerne les sauts inversés, c’est-à-dire sauts périlleux et sauts désaxés, qui sont à présent autorisés dans la compétition de bosses. Avant, seuls les sauts verticaux étaient permis. Ainsi, le public à Turin pourra voir des sauts d’un degré de difficulté plus élevé, avec des rotations jusqu’à 720°.  
 
JO 2006 à Turin
Les XXes Jeux Olympiques d’hiver se dérouleront à Turin du 10 au 26 février 2006. Sept sports – et 15 disciplines – sont inscrits au programme. Les compétitions seront organisées sur huit sites. Quelque 2600 athlètes, 650 juges et arbitres et un million de spectateurs sont attendus pour cette vingtième édition des Jeux d’hiver.
 
 Ski
 
SPORTS D'HIVER



En savoir plus sur Turin 2006




Site officiel de Turin 2006
back to top En