skip to content
Ji Ye
Date
12 janv. 2018
Tags
JOJ , Actualités Olympiques
JOJ

Ji Ye: « Mon odyssée Olympique »

Un jeune reporter aux Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de Singapour 2010, Ji Ye, travaille actuellement pour l’agence d’information Xinhua dans sa Chine natale. Il nous parle de son expérience aux JOJ et nous explique en quoi celle-ci l’a aidé à façonner sa carrière.

Beijing et au-delà

J’étais volontaire aux Jeux Olympiques de Beijing 2008 et j’ai obtenu mon diplôme universitaire l’année suivante. Ma passion pour le sport et le journalisme m’a conduit à écrire pour l’agence d’information Xinhua en 2009, ce qui m’a permis d’aller à Singapour comme jeune reporter, puis à devenir ambassadeur pour les JOJ de Nanjing 2014.

Études à Singapour

Les JOJ de Singapour 2010 étaient le premier grand événement sportif que j’ai couvert. Le fait de résider au village olympique de la jeunesse avec les athlètes m’a permis de vivre directement la magie des Jeux grâce à ma position très privilégiée. J’ai couvert le judo, le plongeon et le football avec l’aide de Lucia Montanarella, Richard Palfreyman, Tracey Holmes, Alan Abrahamson et Peter Charles, qui sont tous des journalistes très expérimentés. J’ai énormément appris avec eux.

Ji Ye
Nouveaux médias, nouveaux horizons

En 2010, les médias sociaux ont fait leur apparition et ont commencé à avoir un impact énorme sur le journalisme. En tant que jeune reporter, j’étais fasciné de découvrir comment rendre compte des Jeux sur ces nouvelles plateformes, et cela m’a bien préparé à l’environnement médiatique axé sur la technologie dans lequel je travaille actuellement.

Des attentes plus grandes à Innsbruck

Les JOJ d’Innsbruck 2012 étaient différents parce qu’on attendait plus de moi et des autres jeunes reporters qui avaient été à Singapour. En 2010, une partie de notre travail était théorique, mais deux ans plus tard, nous étions là pour couvrir les Jeux dès le début, aller sur le terrain et travailler avec des délais serrés. C’était un défi plus grand mais j’ai bien aimé.

Une aventure mondiale

Mon premier poste à l’agence Xinhua consistait à traduire des nouvelles sportives étrangères en chinois. Ensuite, j’ai commencé à couvrir des épreuves sportives tout en éditant des articles envoyés par nos rédacteurs sportifs. J’ai couvert les Jeux Olympiques de Londres 2012, la Coupe du monde de la FIFA au Brésil en 2014 et les Jeux Olympiques de Rio 2016. Je suis retourné à Beijing en octobre 2016 et je me spécialise à présent dans des articles sur les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022 ainsi que sur le football et le badminton. J’ai également couvert la Copa América, les Jeux asiatiques à Guangzhou, les Championnats du monde de badminton et la Formule 1.

Ji Ye
Affectation en Amérique du Sud

Être affecté au Brésil pour la Coupe du monde de la FIFA puis les Jeux Olympiques de Rio 2016 a été une expérience enrichissante et stimulante. Xinhua avait envoyé une cinquantaine de reporters à la Coupe du monde et 119 aux Jeux Olympiques. Outre mon travail de journaliste, j’aidais également à organiser l’hébergement et le transport des reporters, et je travaillais sur la logistique.

Quelques célébrités

Au Brésil, j’ai pu interviewer le président du CIO, Thomas Bach, ainsi que les stars du football, Ronaldo, et du badminton, Lin Dan, mais également le plongeur britannique Tom Daley. Ronaldo m’a accordé une interview exclusive qui a été retweeté ensuite par Reuters et le comité d’organisation de Rio 2016.

La presse écrite mais pas seulement

Dans l’aire du multimédia, je pense qu’un reporter devrait maîtriser aussi bien la presse écrite que le journalisme vidéo. Journaliste de la presse écrite traditionnelle, je me forme à présent au reportage vidéo afin d’être plus polyvalent.

Explorer l’héritage de Nanjing

Philippe Furrer, le responsable de l'engagement, apprendre & partager aux JOJ, m’a demandé récemment de faire une vidéo sur l’héritage des JOJ de Nanjing 2014. Celle-ci a été diffusée lors de la Session du CIO à Lima (Pérou) l’année dernière et j’en suis très fier. Le film montre, trois ans plus tard, les nombreux impacts positifs que les JOJ ont eus sur la ville, en particulier en termes d’héritage sportif et de mobilisation de la jeunesse. Avec mes collègues Wu Xinsheng, Wang Hengzhi et Pei Lei, nous avons interviewé un ancien athlète des JOJ, un volontaire au JOJ ainsi que des étudiants qui se sont engagés activement dans le sport suite aux JOJ. Et c’est peut-être le plus important : nous avons discuté avec les habitants de Nanjing, ceux qui vivent dans la ville. Après la diffusion de la vidéo, Christophe Dubi, le directeur exécutif des Jeux Olympiques, m’a écrit pour me remercier de ce documentaire. J’en ai été très honoré.

Ji Ye
Avenir Olympique

En février, je me rendrai en République de Corée pour couvrir les Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018. Il s’agira de mes premiers Jeux Olympiques d’hiver et j’espère que ce sera une expérience passionnante. Après quoi j’irai aux Jeux de Tokyo 2020 puis, bien sûr, aux Jeux d’hiver de Beijing 2022.

back to top En