skip to content
Date
03 mai 2018
Tags
Actualités Olympiques, JOJ, Actualités du CIO,
JOJ

Jeux Olympiques de la Jeunesse 2022 en Afrique – l'idée fait son chemin

Quatre Comités Nationaux Olympiques d'Afrique (CNO) ont fait part de leur intérêt à accueillir les Jeux Olympiques de la Jeunesse de 2022. Les noms ont été dévoilés aujourd'hui par la commission exécutive du CIO, laquelle examinait les progrès accomplis en trois mois à peine, depuis la décision prise par la Session du CIO de cibler les CNO africains pour le choix de l'hôte de la quatrième édition des Jeux Olympiques de la Jeunesse d'été (JOJ).

Après la publication en mars du processus de sélection de l'hôte des Jeux Olympiques de la Jeunesse de 2022, quatre CNO se sont déjà manifestés : le Botswana, le Nigeria, le Sénégal et la Tunisie. Le  nouveau mode de sélection a pour but de simplifier et rationaliser la procédure, ainsi que de réduire les coûts, pour les CNO intéressés. La phase initiale de dialogue avec les CNO se terminera en juillet lorsque la commission exécutive du CIO décidera quelles parties intéressées seront invitées à participer à la phase de candidature, sur la base des conclusions des rapports de faisabilité établis et des visites rendues sur place.

Le président de la commission d'évaluation, Uğur Erdener, membre du CIO en Turquie, dirigera une équipe expérimentée de membres (composition de la commission annoncée en avril) qui seront chargés d'apporter assistance et conseils et de guider le processus de sélection qui aboutira à l'élection de l'hôte des Jeux de 2022.

Une fois que les études de faisabilité, visites et analyses auront été effectuées par le CIO et divers experts, et que des discussions approfondies auront été menées avec les CNO africains intéressés, la commission d'évaluation du CIO pour 2022 soumettra son rapport en septembre 2018, et l'hôte des JOJ de 2022 sera élu par la Session du CIO en octobre 2018 à Buenos Aires.

Dans le cas du CNO tunisien, à la suite de la récente exclusion d'athlètes israéliens des Championnats du monde juniors de taekwondo qui se tenaient le mois dernier en Tunisie, le CIO reportera l'examen de sa proposition jusqu'à ce que le CNO puisse apporter des garanties suffisantes de la part des autorités gouvernementales quant à l'admission de tous les athlètes dans toutes les compétitions sportives, conformément au principe de non-discrimination inscrit dans la Charte olympique.

back to top En