skip to content
Getty Images
Date
22 févr. 2018
Tags
Actualités Olympiques, PyeongChang 2018
PyeongChang 2018

Jeudi 22 février. Au programme aujourd'hui à PyeongChang

Place à la finale femmes du hockey sur glace, et aux demi-finales hommes du curling. Place aussi, sur la neige, au slalom hommes en ski alpin, au combiné alpin femmes, au relais féminin en biathlon, au relais grand tremplin + 4 x 5 km en combiné nordique, au Big Air femmes et à la finale du ski halfpipe hommes. Le palais des glaces de Gangneung va vibrer avec trois finales en patinage de vitesse sur piste courte : le 500 m hommes, le 1000 m femmes, et le relais 5 000 m masculin !

Snowboard : Big Air femmes, 9h30 locales

Les compétitions féminines de snowboard à PyeongChang 2018 s'achèvent avec la nouvelle et spectaculaire épreuve inscrite par le CIO au programme des Jeux d'hiver. S'élançant d'une rampe haute de 49 m (celle d'Alpensia, la plus grande du monde), les concurrentes disposent de trois tentatives où elles multiplient les rotations et peuvent varier les figures à l'infini en repoussant toujours plus loin les limites. À ce petit jeu, la meilleure spécialiste du moment, qui s'est imposée ici il y a un an lors de la compétition pré-olympique, championne du monde 2017 à Sierra Nevada avec la note maximale de 100, dominatrice cet hiver en Coupe du monde, est l'Autrichienne Anna Gasser. Parmi celles qui entendent bien lui mener la vie dure, il y a la championne olympique américaine 2014 du slopestyle Jamie Anderson et sa compatriote Julia Marino, la Finlandaise Enni Rukajarvi, la Norvégienne Silje Norendal, les Japonaises Reira Iwabuchi et Myiabi Onitsuka.... Liste loin d'être exhaustive.

Getty Images
Ski alpin : slalom hommes, 10h05 et 13h30 locales

L'heure de Marcel Hirscher va-t-elle enfin sonner sur les deux tracés piquetés de Yongpyong ? 5e du slalom de Vancouver en 2010, médaillé d'argent à Sotchi en 2014 après être remonté de la 9e place en première manche, le champion autrichien, largement au-dessus du lot cet hiver, survole la discipline en Coupe du monde. Il est également le champion du monde en titre du slalom et s'annonce aujourd'hui comme le grandissime favori. Ses principaux rivaux sont le Norvégien Henrik Kristoffersen, son compatriote petit frère du champion olympique 2014, Michael Matt, les Suédois Andre Myhrer et Matthias Hargin, le Suisse Luca Aerni, voire le Français Alexis Pinturault et l'Italien Stefano Gross.

Getty Images
Ski alpin : combiné alpin femmes, 11h00 et 15h00 locales

Dans l'épreuve du combiné (une descente puis une manche de slalom), le jeu est le suivant : les spécialistes de la vitesse doivent créer les plus gros écarts possibles pour limiter la casse entre les piquets serrés, tandis que les meilleures slalomeuses, tentent de perdre un minimum de temps dans la descente pour effectuer ensuite une remontée au classement qui peut les amener jusqu'au podium. D'autres font valoir leur polyvalence, telle la championne olympique 2014 Maria Höfl-Riesch, qui s'était classée 5e de la descente et 3e du slalom pour s'adjuger l'or, ou la championne du monde 2017 suisse Wendy Holdener, 7e de la descente, 2e chrono du slalom à Saint-Moritz. Cette dernière et sa compatriote Michelle Gisin, ainsi que les Italiennes Sofia Goggia et Federica Brignone, et la N°1 mondiale américaine Mikaela Shiffrin semblent être aujourd'hui les coureuses en mesure de se battre pour les meilleures places. Tout pronostic reste cependant hasardeux tant l'épreuve peut parfois produire de belles surprises.

Getty Images
Ski acrobatique, halfpipe hommes : 11h30 locales

L'Américain David Wise, qui avait inauguré le palmarès olympique du ski halfpipe il y a quatre ans à Sotchi, est à nouveau le leader de l'équipe américaine au vu de ses excellents résultats de l'hiver avec ses compatriotes Alex Ferreira, lui aussi brillant cette saison, et Aaron Blunck, le champion du monde 2017. Le Canadien Mike Riddle, médaillé d'argent à Sotchi 2014, aura probablement lui aussi son mot à dire, tout comme le Français Kévin Rolland qui était aussi sur le podium olympique il y a quatre ans. Ils ne sont bien sûr pas les seuls à prétendre à la gloire olympique à PyeongChang 2018 ! Les concurrents disputent tout d'abord deux runs de qualification puis se retrouvent à dix en finale, avec trois tentatives chacun. Le meilleur score est retenu pour déterminer le classement final.

Getty Images
Hockey sur glace : finale femmes, 13h10 locales

Depuis l'introduction du hockey féminin au programme olympique à Nagano en 1998, une victoire, la première, est allée aux États-Unis, et les quatre suivantes au Canada. Les deux dernières finales olympiques ont opposé ces deux équipes qui se sont par ailleurs affrontées pour le titre planétaire... dans toutes les finales des championnats du monde IHF depuis 1990, avec quatre victoires consécutives des USA de 2013 à 2017. Et les deux formations voisines d'Amérique du Nord vont se retrouver aujourd'hui à nouveau, médaille d'or en jeu. À l'image de leur attaquante vedette Hilary Knight, les Américaines sont déterminées à mettre un terme à la série de victoires olympiques des joueuses à la feuille d'érable. Y parviendront-elles ?

Getty Images
Combiné nordique : relais par équipes, grand tremplin + 4 x 5 km, 16h30 et 19h20 locales

La Norvège, championne olympique en titre, et l'Allemagne, championne du monde 2015 et 2017 (à chaque fois devant la Norvège) sont les deux équipes naturellement favorites pour cette compétition qui démarre par une rotation de chaque athlète sur le tremplin H140 d'Alpensia. Les points cumulés par les quatre concurrents de chaque équipe sont convertis en secondes d'écart pour le départ du relais, sur le mode poursuite. Les formations qui sont parvenues à se faire une place sur le podium en Coupe du monde et aux Mondiaux durant l'Olympiade sont l'Autriche, le Japon et la France. La compétition peut s'achever comme ce fut le cas il y a quatre ans à Sotchi, avec la Norvège, l'Allemagne et l'Autriche, par un sprint acharné entre les derniers relayeurs !

Getty Images
Patinage de vitesse sur piste courte : 500 m hommes, 1000 m femmes, relais 5000 m hommes, 19h00 locales

Pour le 500 m hommes, qui seront les quatre concurrents en lice pour le podium en finale ? Les prétendants sont nombreux : les Coréens Seo Yi-Ra, Hwang Dae-Heon ou Lim Hyo-jun, le Chinois Wu Daijing, vice-champion olympique 2014, qui a gagné la Coupe du monde 2017-2018 de la distance, le Hongrois Shaolin Sandor Liu, le Canadien Samuel Girard, le Néerlandais Sijnkie Knegt.... Il en va de même pour le 1000 m femmes, avec les deux stars coréennes Choi Min-Jeong et Shim Suk-hee, la Canadienne triple médaillée d'argent olympique, Marianne St-Gelais, et sa compatriote Kim Boutin, la porte-drapeau italienne à PyeongChang, Arianna Fontana, la Britannique Elise Christie et la Chinoise Fan Kexin. Liste non exhaustive. Spectacle garanti ! Enfin, la troisième finale du jour est celle du relais hommes 5000 m, une belle bataille est à attendre entre les formations attendues que sont le Canada, la République de Corée, la Chine, les États-Unis, le Japon et les Pays-Bas !

Getty Images
Biathlon : relais 4 x 6 km femmes, 20h15 locales

Quelle que soit sa composition, mais avec un point commun (Laura Dahlmeier pour conclure), le relais féminin allemand est resté invaincu durant toute la saison 2016-2017, championnats du monde inclus, et a repris sa domination cet hiver avec deux victoires en trois épreuves avant les Jeux de PyeongChang. La France, qui a interrompu la série allemande à Oberhof le 7 janvier dernier, l'Ukraine tenante du titre olympique, l'Italie, la Suède, la Norvège et la République tchèque, semblent être les équipes capables de se battre pour le podium, ou de contrecarrer les plans de l'équipe favorite. En relais, les concurrentes disposent de trois balles de réserve (la "pioche") en cas de tir manqué à chaque passage au stand de tir (couché puis debout) mais doivent effectuer des tours de pénalité si elles n'ont pas blanchi les cinq cibles. Dans ces conditions, le suspense reste souvent entier jusqu'à la sortie du pas de tir de la 4e relayeuse, au 8e et dernier tir de chaque équipe.

Getty Images
Et sur les autres terrains des Jeux...

Curling : "tie-breaker" hommes et femmes (matches de barrage pour l'accession aux demi-finales), suivi des demi-finales du tournoi masculin à partir de 20h05.

Snowboard : qualifications des géants parallèles hommes et femmes à partir de 12h00.

back to top En