skip to content
Date
05 août 1936
Tags
Berlin 1936 , Athlétisme , Actu CIO , OWENS, Jesse

Jesse Owens réalise la passe de trois en gagnant le 200 m

Après deux épreuves disputées et deux médailles d’or en poche, Jesse Owens s’apprête à courir le 200 m des Jeux Olympiques de Berlin 1936. Il est à la veille d’un exploit très spécial. En excellente forme, la confiance au plus haut et son principal adversaire Ralph Metcalfe absent, tout est prêt pour un triplé olympique.

Jesse Owens se présente sur la piste pour la finale du 200 m le 5 août, après quatre jours de compétition quasi ininterrompue. L’Américain de 22 ans a déjà remporté sept courses de suite ainsi que la finale de la longueur, empochant au passage deux médailles d’or et signant des records olympiques dans chaque finale.

Comparée au duel spectaculaire qu’il a livré la veille à Lutz Long sur le sautoir de la longueur et à la polémique qui va suivre dans le relais 4 x 100 m, la huitième course d’Owens au stade olympique de Berlin va être relativement simple.

Ralph Metcalfe, le coéquipier et rival d’Owens qui a eu le plus souvent le dessus sur 200 m lors des joutes universitaires – Owens sous le maillot de l’université Ohio State, Metcalfe sous celui de l’université Marquette de Milwaukee – n’est pas au départ. À la surprise générale, le médaillé de bronze de la distance aux Jeux Olympiques de Los Angeles 1932 a terminé quatrième des sélections olympiques américaines et n’a donc pas été retenu.

IOC

Cela ne va pas interrompre cependant la domination des sprinters des États-Unis. Lors des séries du 200 m, le 4 août, juste avant la qualification spectaculaire d’Owens pour la finale du saut en longueur, le lauréat du 100 m a égalé le record olympique en 21 s 1. Son coéquipier Bob Packard est son plus proche rival, chronométriquement parlant, puisqu’il remporte sa série en 21 s 2. Mais c’est le troisième Américain, Mack Robinson, frère aîné du légendaire joueur de deuxième base de la Ligue majeure de baseball Jackie Robinson – premier Afro-américain à évoluer dans une ligue majeure – qui va représenter le plus grand danger pour Owens.

Âgé de 22 ans, Robinson, qui a terminé deuxième derrière Owens aux sélections olympiques américaines, franchit facilement les deux premiers tours. Il est encore le plus rapide le lendemain dans sa demi-finale qu’il remporte en 21 s 1 en égalant le record olympique d’Owens. Pour la première fois aux Jeux de 1936, un athlète a signé un temps plus rapide qu’Owens au même stade d’une série ou d’une demi-finale. L’homme de l’Alabama a gagné quant à lui sa demi-finale en 21 s 3.

Mais tout espoir de surprise s’évanouit quelques secondes après le coup de pistolet. Ode glorieuse à la vitesse et à l’aisance de mouvement, la finale montre, à la lumière des images d’archives de la course, un Owens qui semble à peine griffer la piste en cendrée. À la sortie du virage, il est nettement en tête et va augmenter son avance dans la ligne opposée.

IOC

Owens atomise son propre record olympique en terminant en 20 s 7, laissant Robinson à un peu moins d’une demi-seconde. Le Néerlandais Tinus Osendarp, qui n’a jamais été dans le coup, réédite sa performance du 100 m en arrachant la médaille de bronze.

Owens, qui a couru dans une paire de chaussures en cuir artisanales qui lui ont été offertes avant les Jeux par Adolf Dassler, l’homme qui créera adidas en 1949, a captivé les fans allemands. Les spectateurs bruyants et joyeux du stade olympique de Berlin se sont ainsi levés comme un seul homme pour saluer le désormais triple champion olympique.

Et de trois, il n’en reste plus qu’une.
back to top En