skip to content
Date
09 août 1936
Tags
Berlin 1936 , Athlétisme , Actu CIO , OWENS, Jesse

Jesse Owens immortalisé par sa quatrième médaille d’or

Intégré de manière controversée à l’équipe à la dernière minute, Jesse Owens s’est aligné dans le relais 4 x 100 m avec l’occasion d’ajouter une quatrième médaille d’or exceptionnelle à sa collection. Dans des circonstances difficiles, il va s’en sortir avec brio, comme il en a l'habitude !

Aussi belle que polémique : personne n’oubliera la quatrième médaille de Jesse Owens aux Jeux Olympiques de Berlin 1936.

Bien qu’ils fassent incontestablement partie des quatre meilleurs sprinters de l’équipe américaine, ni Owens ni Metcalfe, son dauphin sur 100 m, ne doivent participer au 4 x 100 m. Les deux hommes ne figuraient d’ailleurs pas dans les groupes d’entraînement du relais avant les Jeux et c’est en principe Sam Stoller et Marty Glickman qui doivent être alignés aux côtés de Frank Wykoff et Foy Draper.

Dans son livre The Complete Book of the Olympics, l’éminent historien olympique américain David Wallechinsky rapporte que Lawson Robertson, l’entraîneur des sprinters américains, aurait confié aux journalistes, après le triomphe d’Owens au 200 m, que le triple médaille d’or avait « suffisamment goûté à la gloire et récolté suffisamment de médailles d’or et de chênes pour un moment. Nous voulons que les autres garçons aient la chance de connaître les joies de la cérémonie protocolaire. »

Quatre jours plus tard, le matin de la compétition, Stoller et Glickman sont débarqués de l’équipe et remplacés par Owens et Metcalfe.

IOC

Aucune explication officielle n’a jamais été confirmée, mais Stoller et Glickman étant les deux seuls athlètes juifs de l’équipe américaine, il a largement été rapporté que cette modification avait été apportée en écho à la situation politique qui régnait en Allemagne.

Le quatuor retenu va faire tout ce qu’il peut pour dissiper cette controverse en enchaînant de brillantes performances. Wykoff a été membre du 4 x 100 m sacré aux Jeux d’Amsterdam 1928 et de Los Angeles 1932, alors que Draper, sprinter de taille moyenne (1,73 m), est réputé pour sa détermination inébranlable. Associés à Metcalfe et à l’irrésistible Owens, ils forment une équipe fantastique.

Le quatuor égale le record du monde en séries, en terminant en 40 secondes tout rond. Il laisse son adversaire le plus proche, l’Italie, à plus d’une seconde.

En finale, Owens prend à nouveau le premier relais et donne aux États-Unis une avance énorme. Metcalfe l’accroît avant que Draper ne repousse une tentative de remontée des Italiens et que Wykoff ne termine le travail avec panache, scellant ainsi sa troisième médaille d’or olympique personnelle consécutive.

Leur performance est extraordinaire : ils abaissent le record du monde à 39 s 8, un temps qui ne sera pas battu durant 20 ans, et c’est d’autant plus remarquable vu l’émotion et le tollé qui ont entouré les préparatifs d’avant-course.

IOC

Une fois encore, Owens et ses partenaires ont triomphé de l’adversité en faisant preuve d’un comportement humain élégant, digne, et totalement fascinant.

L’équipe italienne termine 1 s 3 derrière les États-Unis alors que l’Allemagne décroche le bronze.

Owens en a fini. En dix sorties sur la piste, le jeune Américain de 22 ans a franchi dix fois la ligne d’arrivée le premier. Au saut en longueur, il a relevé le plus gros défi sportif auquel il a jamais été confronté aux Jeux en pulvérisant le record olympique.

Quatre épreuves, quatre médailles d’or. Et le tout dans un environnement difficile sur lequel il n’avait aucune prise. Jesse Owens est indiscutablement l’un des plus grands olympiens de tous les temps.
back to top En