skip to content
2015 Getty Images
Date
21 juil. 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , JOJ , Athlétisme

Jazmin Sawyers, athlète des quatre saisons

Après une médaille d’argent sensationnelle obtenue en bobsleigh aux Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver de 2012, la Britannique Jazmin Sawyers s’apprête à rayonner sous le soleil du Brésil après sa qualification pour Rio 2016 au saut en longueur.

Jazmin Sawyers est une force qui compte. À tout juste 22 ans, l’athlète britannique s’est distinguée dans deux sports différents, l’un d’hiver et l’autre d’été. Si les points communs entre le bobsleigh et le saut en longueur ne sautent pas forcément aux yeux, Jazmin confie néanmoins que son expérience des Jeux Olympiques de la Jeunesse a constitué une superbe préparation pour ses premiers Jeux d’été.

« C’était totalement différent, mais avec énormément de parallèles, dit-elle. C’étaient de véritables Jeux, bien structurés, c’était extraordinaire et pas une version pour enfants. Tout était là. Nous avons bénéficié d’un village, d’une cantine, d’une cérémonie d’ouverture et ça m’a vraiment donné un avant-goût de ce qu’on doit ressentir lorsqu’on participe aux Jeux Olympiques. J’ai adoré ça, ça ne pouvait pas mieux tomber. »

© Getty Images

Jazmin a commencé par l’heptathlon après avoir découvert l’athlétisme à l’école, à 9 ans. Mais lorsqu’elle a déménagé pour aller à l’école de Millfield dans le Somerset, elle a été contactée par l’Association britannique de bobsleigh et de skeleton, basée tout près à Bath, qui l’a recrutée pour les JOJ d’hiver.

« Je me suis dit : ‘ça a l’air sympa, je vais essayer’», se souvient Jazmin qui a passé deux hivers à se préparer pour les Jeux d’Innsbruck où elle a gagné une médaille d’argent avec Mica McNeill, sa pilote.

Après avoir délaissé l’heptathlon pour participer aux JOJ d’hiver, Jazmin est retournée sur la piste et a bifurqué vers le saut en longueur.

« Je me suis demandé ce qui se rapprochait le plus du bobsleigh et ce à quoi mon corps était préparé. À courir, à sauter et cela a donc été naturellement le saut en longueur, explique-t-elle. J’avais l’intention de faire ça pendant un an et puis de retourner à l’heptathlon, mais je me suis alors rendu compte que j’étais devenue bien meilleure au saut en longueur. »

Jazmin va remporter dans la foulée du bronze en longueur aux Championnats du monde juniors de 2012 avant de participer aux Championnats d’Europe juniors, aux Championnats d’Europe espoirs et aux Jeux du Commonwealth de 2014. À part perdre le poids qu’elle avait dû prendre pour le bobsleigh, Jazmin indique que la transition entre les sports s’est effectuée en douceur.

« Il y a beaucoup de similitudes à l’entraînement et après ma deuxième saison de bob, j’ai réussi à battre mon record personnel en longueur et ça, c’était plutôt positif », ajoute-t-elle.

Enfin, il y a quelques semaines à peine, fin juin, Jazmin est devenue championne de Grande-Bretagne à Birmingham en portant son record personnel à 6,75 m, qualification pour Rio 2016 à la clé. Elle participera également aux Jeux anniversaires de Londres 2012 avant de s’embarquer pour le Brésil.

© Getty Images

« Je ne suis pas encore vraiment redescendue de mon nuage, mais il va falloir ! Je dois garder un peu d’énergie mais j’ai du mal car je suis très excitée, dit-elle. J’ai envie d’être dans le stade et de savourer tout le spectacle, d’être sur la piste en sachant que je participe aux Jeux Olympiques. Je veux tout faire pour apprécier ce moment pour ce qu’il est, car c’est un rêve d’enfant qui se réalise. Je veux être certaine de ne pas en perdre une miette et quand je me régale, j’arrive à réaliser de bonnes performances. »

Dans ce dernier mois avant les Jeux, Jazmin avoue qu’elle se repose et qu’elle prépare son corps pour la compétition de Rio, un défi pour une athlète habituée à jongler avec de multiples sports.

« Plus je peux récupérer, mieux c’est, mais c’est assez frustrant car j’ai l’impression de ne rien faire, dit-elle en riant. À cette époque de l’année, l’entraînement n’est pas très éprouvant. Il s’agit de rester affûtée, de travailler peu et vite. En musculation, c’est léger et rapide, et c’est une des époques de l’année les plus difficiles pour moi, car j’aurais envie d’en faire plus. Je dois juste me convaincre que tout ce qui a été fait en hiver me sert de préparation et que je suis prête. »

Si Jazmin sait qu’elle est dans la meilleure forme pour briller à Rio, elle reconnaît qu’elle n’a pas tourné complètement le dos au bobsleigh. Elle avoue qu’elle compte bien « à 100 % » retourner vers la discipline hivernale après les Jeux.

« Je m’entraîne toujours à Bath, où le bobsleigh britannique a établi ses quartiers, et tous les jours je suis tentée. Ça me manque, ça me manque vraiment », ajoute-t-elle.
© Getty Images
back to top En