skip to content
Date
03 juin 2008
Tags
Actu CIO ,

Jappeloup caracole désormais dans le parc olympique


Comme il a l’air fier de se retrouver dans le parc du Musée! La statue grandeur nature de Jappeloup de Luze, œuvre de l’artiste hollandais Gabriel Sterk, vient de trouver son coin d’herbe au Musée Olympique, non loin du parvis et de ses majestueuses colonnes. Il a quitté récemment les vignes bordelaises de son propriétaire et cavalier Pierre Durand qui, depuis de nombreuses années, rêvait de voir son cheval sur les bords du Léman au milieu des athlètes de son rang.
 
L’or à Séoul pour Jappeloup et Pierre Durand
Pierre Durand et Jappeloup ont été champions olympiques à Séoul il y aura bientôt 20 ans (le 2 octobre 1988). Pour ce bondissant petit cheval noir de 1,58 m au garrot, c’était un véritable exploit, les chevaux de saut d’obstacles étant habituellement nettement plus grands. Mais le titre olympique obsédait le cavalier français depuis l’enfance lorsqu’il vit Pierre Jonquères d’Oriola décrocher l’or à Tokyo en 1964. «Moment d’émotion, moment d’accomplissement. Le rêve s’achève, l’idéal olympique devient réalité» écrira plus tard Pierre Durand comme dédicace sur une photo…
 
Jappeloup, cheval de légende…
Quant à Jappeloup, s’il est un cheval que les non-cavaliers connaissent, c’est bien lui. Il a marqué l’histoire de l’équitation dans les années 80. Avec son cavalier, il a pratiquement tout gagné: champion olympique à Séoul en 1988, champion d'Europe à St Gall en 1987, finaliste du Championnat du monde à Aix-la-Chapelle en 1986 (4e), champion de France en 1982 1986, numéro Un français de 1986 à 1990, 2e de la Finale de la Coupe du Monde à Dortmund 1990, 2e de la Finale de la Coupe du Monde à Göteborg 1988, vainqueur de la Finale européenne de la Coupe du Monde 87/88, 3e de la Finale de la Coupe du Monde à Berlin 1985. Qui dit mieux?
Tags Actu CIO ,
back to top