skip to content
Date
04 févr. 1948
Tags
St. Moritz 1948 , Skeleton , Grande-Bretagne , Actu CIO

James Coates - Skeleton

La compétition de skeleton de Saint Moritz est caractérisée par le nombre important d’athlètes d’âge avancé en lice. Jack Heaton, vice-champion olympique a 39 ans, alors que le Britannique John Crammond en a 41. Richard Bott, un autre skeletoneur britannique, affiche 47 printemps tandis que les Etats-Unis misent sur Mac MacCarthy, 51 ans.


Et puis il y a aussi le Suisse Dialma Haselgia, sportif alerte de 47 ans, et le Français William Gayraud-Hirigoyen, 49 ans à l’époque. C’est bien simple : sur un total de 15 concurrents, seuls deux ont moins de 30 ans !

La Grande-Bretagne a dépêché quatre skeletoneurs à Saint Moritz, dont Thomas Clarke qui est son benjamin avec ses 36 ans. À l’autre bout de la chaîne se trouve James Coates, un aristocrate britannique qui va devenir le doyen absolu des participants aux Jeux Olympiques d’hiver.

Coates a 53 ans et 297 jours. Il appartient à l’aristocratie britannique où on lui donne du Sir James Stuart Coates, troisième baronnet d’Auchendrane.

Coates est un ancien officier. Il a atteint le grade de lieutenant-colonel dans l’armée britannique et a été chargé d’une mission mémorable durant la Seconde Guerre mondiale : pendant toute la durée du conflit il s’est évertué à préparer l’évacuation de la famille royale britannique en cas d’éventuelle invasion.

Ses performances à Saint Moritz sont remarquables de régularité. La compétition de skeleton s’est déroulée sur six manches et Coates a terminé les cinq premières en septième, huitième ou neuvième position. Quant aux deux dernières descentes, il les a bouclées en réalisant le sixième temps pour terminer au septième rang final, un résultat extrêmement honorable pour l’athlète le plus âgé dans les annales des Jeux Olympique d’hiver.

back to top