skip to content
Date
17 juin 2005
Tags
Actu CIO

Jacques Rogge, un autre discours


Mardi 14 juin, un public très nombreux est venu écouter Jacques Rogge, président du CIO, converser avec Jean-Philippe Rapp, ex-journaliste à la Télévision Suisse Romande et présentateur d’Agora, le nouveau cycle de conférences du Musée Olympique. L’occasion de découvrir une autre facette du président.




Celle d'un jeune garçon plein de vie qui découvre le cyclisme avec son père, puis la voile en famille sur les plages de Flandre. Celle d’un étudiant en médecine passionné et studieux qui trouve quand même le temps de se dépenser sur un terrain de rugby et de naviguer une heure le soir, après les cours.




Jacques Rogge et les anneaux
Après ses trois participations en voile aux Jeux Olympiques, lorsque le président du CNO belge lui demande d’entrer au sein du comité national, le jeune homme hésite. Il doute d'avoir sa place parmi un aréopage de messieurs grisonnants. Il se laisse finalement convaincre et ne regrettera pas son choix. Ce sera le début d’une prestigieuse carrière sous la bannière aux cinq anneaux, en tant que chef de mission de l'équipe belge, président du CNO belge, puis président des CNO européens. Tout cela, mené en parallèle avec une carrière de chirurgien orthopédique, jusqu’à la consécration suprême le 16 juillet 2001 à Moscou. Il dit avec beaucoup d’humour que, depuis lors, lui aussi a des cheveux gris!




Jacques Rogge, le président
Tous les sujets seront abordés au cours de la soirée et traités avec franchise et précision : le dopage, la corruption, le coût des Jeux, le nombre et le choix des sports, la Trêve olympique, la sécurité après les attentats du 11 septembre, les droits de télévision et la répartition des bénéfices. On a parlé aussi de la Chine, des Jeux de Beijing et de l’émergence de cet immense pays.




Jacques Rogge, l’homme de cœur
En conclusion, Jean-Philippe Rapp lui demande de relater un moment particulier parmi toutes ces éditions des Jeux Olympiques. «C’était en 1968, aux Jeux Olympiques de Mexico lors de ma première participation» dit le président. Je n’étais jamais entré dans un stade aussi grand. Et dans cette foule immense (il y avait 80 000 personnes), j’ai reconnu ma femme. Nous étions jeunes mariés, ce fut un moment inoubliable !»




Découvrez le Musée Olympique
Tags Actu CIO
back to top