skip to content
Getty Images
Date
14 déc. 2017
Tags
Skeleton , PyeongChang 2018 , Actualités Olympiques
PyeongChang 2018

Jacqueline Lölling pour ouvrir le palmarès olympique allemand en skeleton

Révélée à 16 ans lors des premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver de 2012 à Innsbruck où elle l’a emporté, Jacqueline Lölling est, cinq ans plus tard, championne d’Europe et du monde, et gagnante de la Coupe du monde IBSF de skeleton 2016-2017. Aux Jeux de PyeongChang, elle pourrait bien mettre fin à l’hégémonie des Britanniques, qui ont remporté les deux derniers titres mis en jeu avec Amy Williams en 2010 et Lizzy Yarnold en 2014.

Jacqueline Lölling a affiché une forme olympique les 19, 24 et 25 février 2017 sur la piste de glace de Königsee lors des Championnats du monde IBSF. La jeune policière fédérale du RSG Hochsauerland commence par littéralement offrir la médaille d’or à la formation "Allemagne 1" dans la compétition par équipes mixtes. Après le skeleton hommes et le bob à deux femmes, son équipe est en effet placée au 4e rang, à 45/100e du leader Russie I suivi de l’inédite équipe internationale, et d’États-Unis I. Jacqueline Lölling pousse alors son skeleton, et part la tête en avant battre le record de la piste en 51,23 pour propulser Allemagne 1 en tête.  Le bob à deux hommes piloté par Johannes Lochner n’a plus qu’à achever le travail. L’équipe de Jacqueline Lölling l’emporte avec une avance de 60/100e sur Allemagne II, et 85/100e sur la formation "Internationale III".

La plus jeune championne du monde de skeleton

Cinq jours plus tard, sous les yeux du président du CIO, Thomas Bach, venu assister à la compétition et qui ne tarira pas d’éloges devant la qualité du spectacle, Jacqueline Lölling devient à 22 ans la plus jeune championne du monde de sa discipline. Elle commence par prendre les devants en première manche, 0,06/100e devant sa coéquipière et tenante du titre Tina Hermann. La 2e manche est annulée pour cause d’intenses chutes de neige. Elle n’est pas la plus rapide de la 3e descente mais conserve la tête de classement, puis se montre encore la meilleure en 4e manche pour s’imposer avec un temps total de 2:35.35, 0,25 devant Tina Hermann, alors que la médaillée d’or olympique britannique 2014 Lizzy Yarnold prend le bronze à 0:73. Appréciation de la championne du monde 2015 Tina Hermann : "Je n’ai pas perdu le titre. J’ai gagné l’argent. Jacqueline est tout simplement dans une forme incroyable. Il était déjà très clair que ce serait très, très dur de la battre ici", tandis que Jacqueline Lölling explique "ne pas avoir de mots" pour exprimer sa joie.

Getty Images
Victoire aux premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver à Innsbruck 2012

Jacqueline Lölling se met au skeleton à 12 ans, en 2007. Trois ans plus tard, elle participe à sa première compétition internationale, en Coupe d’Europe sur la piste olympique de Cesana Pariol (Italie) et remporte les deux courses au programme ! Elle est championne d’Allemagne à 15 ans en décembre 2011 et part en favorite représenter l’Allemagne aux premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver à Innsbruck 2012. Le 21 janvier, sur la piste de glace d’Igls, la jeune prodige allemande s’adjuge l’or. En une seule manche (la première descente ayant été annulée en raison des conditions météorologiques), avec une avance de presque une seconde (0,97) sur l’Autrichienne Carina Mair médaillée d’argent et 1,05 sur la Canadienne Carli Brockway en bronze. "Ça a été dur à cause de la neige, et maintenant, je suis si contente que cela se finisse si bien", confie-t-elle alors. "On est venues souvent sur cette piste pour nous préparer, c’est un bon point !"

Après avoir décroché le bronze dans les Championnats du monde juniors 2012 à Igls, Jacqueline Lölling est deux fois médaillée d’or dans sa classe d’âge, en 2014 à Winterberg et en 2015 à Altenberg. Son deuxième titre mondial junior lui permet d’être sectionnée pour ses premiers Mondiaux IBSF sur la piste de Winterbeg où les 6 et 7 mars 2015, alors qu’elle vient de fêter ses 20 ans, elle remporte la médaille d’argent derrière la championne olympique Lizzy Yarnold.

Montée en puissance, championne du monde et gagnante de la Coupe du monde !

Lors de la saison 2015-2016, la prodige allemande débute sur la Coupe du monde, et elle monte sur le podium lors de ses trois premières courses (3e à Altenberg, 2e à Winterberg et à Königsee). Au pied du podium (4e) lors des Championnats d’Europe à Saint-Moritz, vice-championne nationale derrière Tina Hermann, elle obtient deux nouveaux podiums en Coupe du monde et termine 2e du classement général derrière sa compatriote. C’est en 2017 qu’elle prend son véritable envol au plus haut niveau international, avec une première victoire en Coupe du monde le 6 janvier à Altenberg, et une semaine plus tard, le titre européen remporté sur une manche avec 16/100e d’avance sur l’Autrichienne Janine Flock à Winterberg avant d’enchaîner sur ses deux médailles d’or mondiales.

Xinhua

Puis elle prend date pour les Jeux de PyeongChang 2018 de la plus éclatante des manières : la finale de la Coupe du monde de skeleton est également une épreuve pré-olympique puisqu’elle a lieu le 17 mars sur la piste de glace d’Alpensia. Jacqueline Lölling s’impose dans les deux manches, établit au passage le premier record de la piste coréenne en 52,75 lors de son second run, elle remporte ainsi sa 3e victoire de la saison en Coupe du monde et triomphe au classement général avec un total de 1 591 points. Elle est ainsi, la même année, championne d’Europe, championne du monde et gagnante du globe de cristal !

Déjà tournée vers les Jeux de PyeongChang et en gardant la tête froide, Jacqueline Lölling explique que le virage 9 de la piste "est le plus difficile", et qu’elle doit encore travailler "pour trouver la ligne parfaite, ce que je n’ai pas réussi à faire aujourd’hui. Mais elle est amusante, on ne peut pas dire qu’elle ressemble à n’importe quelle autre dans le monde, elle me plaît beaucoup !"

Enfin, arrive l'hiver olympique, et la championne allemande démarre très fort la Coupe du monde IBSF avec une 3e place à Lake Placid, suivie deux victoires consécutives à Whistler le 24 novembre puis à Winterberg le 8 décembre, et la voilà en tête du classement général pour finir l'année au chaud !

Aussi curieux que cela puisse paraître, l'Allemagne, principale puissance de la glisse sur les toboggans de glace (luge, bobsleigh) n'a jamais gagné de titre olympique en skeleton, ni chez les messieurs, ni chez les dames et ne totalise que deux médailles : l'argent de Kerstin Szymkowiak et le bronze de Anja Huber derrière Amy Williams à Vancouver en 2010. Avec Jacqueline Lölling, mais aussi avec Tina Hermann, sa dauphine de la Coupe du monde 2016-2017, cet "oubli" pourrait bien être réparé à PyeongChang 2018. 

back to top En