skip to content
Jack Shea IOC
Lake Placid 1932

Jack Shea, l’homme de Lake Placid


Les compétitions de patinage de vitesse sont organisées selon une formule spécifique à Lake Placid. Celle qui prévaut dans les compétitions nord-américaines. Au lieu du traditionnel départ par paires contre-la-montre, elle se déroulent ici sous forme de course en ligne. En séries et en finale, les coureurs s’élancent de front par groupes de six et c’est au premier qui passera la ligne d’arrivée. La façon de gérer sa course et les options tactiques prennent du coup plus d’importance.

John Amos (Jack) Shea est un expert des courses en ligne. Né à Lake Placid, inspiré par le triomphe de Charles Jewtraw, autre enfant de Lake Placid devenu à Chamonix en 1924 le premier champion olympique aux Jeux d’hiver lorsqu’il a gagné le 500m, Jack a appris à patiner sur le lac Mirror, dans sa ville. Il y est devenu champion des Etats-Unis « toutes distances » en 1929. Il est déjà une célébrité locale au moment de disputer les troisièmes Jeux Olympiques d’hiver… sur le pas de sa porte.

Dans la même matinée du 4 février 1932, à peine achevée la cérémonie d’ouverture où il a prononcé le serment olympique au nom de tous les athlètes, Jack Shea est au départ de la première série éliminatoire du 500m. Il bagarre en tête avec le Canadien Frank Stack qui le devance sur la ligne d’arrivée. Les deux premiers rejoignent la finale.

Deux Américains (Jack Shea et John O’Neill Farrell), trois Canadiens (Alex Hurd, Frank Stack et Willy Logan) et un Norvégien (Bernt Evensen) sont en lice pour la première finale des Jeux de Lake Placid 1932. Jack Shea prend un départ foudroyant, et se constitue une avance qu’il va conserver jusqu’au bout pour devancer Evensen de cinq bons mètres et Hurd de huit mètres, en égalant le record olympique (43.4).

Jack Shea, l’homme de Lake Placid Inside 01 IOC

Le lendemain, le patineur de Lake Placid triomphe dans le 1500m, de nouveau dominateur dans les séries et large vainqueur en finale (2:57.7) devant deux Canadiens, Alexander Hurd et Willy Logan. Il est le premier Américain à gagner deux titres aux Jeux d’hiver. Ce sont ses derniers Jeux, puisqu’il refusera de se rendre à Garmisch pour l’édition hivernale 1936.

Jack Shea va jouer un rôle central 48 ans plus tard pour le retour des Jeux à Lake Placid en 1980. Il devient également le patriarche d’une dynastie olympique : son fils Jim participe aux Jeux d’Innsbruck 1964 avec l’équipe américaine de ski de fond. Son petit fils Jim Jr prononce comme lui le serment olympique à Salt Lake City en 2002 avant de remporter la compétition de skeleton.

Malheureusement, Jack Shea a perdu la vie à 91 ans dans un accident de voiture un mois avant le triomphe de Jim Jr à Salt Lake City. Ce dernier s’impose en portant une photo de son grand-père dans son casque et déclare « Maintenant, Jack peut aller au paradis ».

back to top En