skip to content
2011 Getty Images
Date
22 juil. 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Équitation / Dressage

Isabell Werth prête à augmenter sa collection de médailles olympiques en dressage à Rio

Isabell Werth s’est constitué un des plus beaux palmarès international du dressage, notamment au cours de quatre Jeux Olympiques dont elle est à chaque fois revenue médaillée d’or. Elle peut écrire une page d’histoire à Rio, si elle parvient à dépasser son total actuel de huit médailles olympiques dont cinq titres.

Originaire de Sevelen en Rhénanie/Allemagne, Isabell Werth mène de brillantes études qui la conduisent dans un cabinet d’avocats au début des années 2000. Mais les chevaux sont sa véritable passion, le dressage son centre d'intérêt principal depuis sa plus tendre enfance. Elle est âgée de 17 ans quand le docteur Uwe Schulten-Baumer, propriétaire-entraîneur de renom, la prend sous son aile. C’est le début d’une collaboration couronnée de succès sans équivalents dans l’histoire de la discipline, et notamment avec un bel hongre alezan du nom de Gigolo.

Getty Images

Isabell et Gigolo, le couple le plus titré de l’histoire

En selle sur Gigolo de 1992 à 2000, Isabell Werth remporte quatre médailles d’or olympiques (dressage par équipes à Barcelone en 1992, individuel et par équipes à Atlanta en 1996, par équipes à Sydney en 2000) et deux médailles d’argent (individuel 1992 et 1996) ainsi que quatre titres mondiaux (individuel et par équipes 1994 et 1998) et cinq couronnes européennes. Ces résultats font du cheval et de sa cavalière le couple le plus couronné de l’histoire en équitation. Ils élèvent le dressage au rang d’art, fait de précision et de charme, de talent et d’endurance.

En 2001, Isabell Werth ne travaille que brièvement comme avocate, puis responsable du département marketing d’une compagnie allemande avant de passer définitivement professionnelle. Elle met également fin à sa collaboration avec le docteur Schulten-Bauer pour voler de ses propres ailes en créant ses écuries chez elle à Rheinberg. Avec son nouveau piquet de chevaux, la championne allemande continue à briller aux quatre coins de la planète : double championne du monde en 2006 puis de nouveau médaillée d’or par équipes et d’argent en individuel à Beijing en 2008. Elle totalise à ce point huit médailles olympiques (dont 5 en or), 6 titres mondiaux et sept couronnes européennes.

Getty Images

Au revoir Londres 2012, un page d’histoire à Rio ?

Isabell Werth ne participe pas aux Jeux de Londres 2012, son cheval principal Don Johnson s’étant blessé, son autre monture El Santo n’étant pas prête au moment de jouer la qualification. « Je souhaite à l’équipe d’Allemagne beaucoup de chance à Londres » dit-elle alors. A Greenwich Park, ce sont ses compatriotes Helen Langehanenberg, Dorothee Schneider et Kristina Spree qui remportent une médaille d’argent en dressage par équipes derrière la Grande-Bretagne.

Ayant développé sa propre marque d'accessoires équestres (habits, selles, etc..), Isabelle Werth n’est pas pour autant proche d’arrêter la compétition. « Mon but est de continuer aussi longtemps que possible, 10 ans ou plus. De toutes façons, je suis certaine que les chevaux feront toujours partie de ma vie», dit-elle, prête à embellir encore un palmarès déjà exceptionnel. Elle le prouve au cours de la présente olympiade en accumulant les succès sur le circuit international, avec en point d’orgue le titre par équipes lors des Jeux Equestres Mondiaux 2014 en Normandie.

Avec ses deux chevaux actuels, Weihegold OLD et Emilio 107 (il lui reste encore à choisir entre le premier, un Oldenbourg noir de 11 ans avec qui elle s’est imposée le 16 mai dans le CDI 5* de Wiesbaden, et le second, un hongre bai de 10 ans, en compagnie duquel elle a gagné le Grand Prix Spécial CDI 5* de Munich une semaine plus tôt), elle peut écrire une page d’histoire à Rio.

Un podium à Deodoro et elle égalera la Néerlandaise Anky Van Grunsven, la plus médaillée des cavaliers et cavalières aux Jeux Olympiques. Deux médailles, et elle sera seule au sommet en 116 ans d’histoire de l’équitation aux Jeux. Or, la formation allemande s’annonce très forte dans la compétition par équipes et les places pour y figurer sont très chères. Isabell Werth aura fêté ses 47 ans (elle est née le 21 juillet 1969 à Sevelen) au moment de défiler dans le Stade olympique de Rio lors de la Cérémonie d’ouverture des Jeux de la XXXIe olympiade. Ce seront ses cinquièmes. Elle est revenue multi-médaillée des quatre précédents. Et quand on lui demande si ce seront ses derniers, elle répond « pas question ! ».

Getty Images

back to top En