skip to content
Date
12 août 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Équitation / Dressage , Allemagne

Isabell Werth au sommet de l’équitation, l’Allemagne au sommet du dressage!

L'Allemagne s'est adjugé la médaille d'or olympique de l'épreuve de dressage par équipes vendredi à Deodoro en devançant largement sa principale rivale, la Grande-Bretagne de Charlotte Dujardin. Isabell Werth remporte sa neuvième médaille olympique et son cinquième titre par équipes depuis 1992 !

Reine déchue du dressage, l'équipe d'Allemagne a magistralement repris sa couronne olympique vendredi à Rio en devançant la championne en titre, la Grande-Bretagne de Charlotte Dujardin.

Les voilà réhabilités: après avoir régné sans discontinuer entre 1984 et 2008 sur le dressage par équipes aux JO, les cavaliers allemands avaient dû se contenter de l'argent à Londres-2012, victimes collatérales d'un jour de grâce de Charlotte Dujardin.

Un affront lavé grâce à une démonstration de force de Kristina-Broring Sprehe, Isabelle Werth, Dorothee Schneider et Sonke Rothenberger, qui ont réalisé un score moyen de 81,936 %, avec trois reprises au-delà de 80%. Très loin devant les Britanniques (78,602 %).

Getty images

« Pour être honnête, on savait que l'on était capable de décrocher l'or, car je ne me rappelle pas d'avoir vu une équipe d'Allemagne comme la nôtre, avec quatre chevaux capables de faire 80%", a estimé Werth. « Je suis vraiment fière de l'équipe, c'est un beau travail collectif, a-t-elle poursuivi. Ca nous a donné beaucoup de confiance. C'est un grand jour. »        

 Charlotte Dujardin, auteure de la meilleure reprise du Grand Prix jeudi, a livré vendredi une excellente prestation (83,025 %), mais en-deçà de ses attentes et surtout insuffisante pour se parer d'or avec son emblématique hongre Valegro. « Il n'a fait qu'une sortie cette année et j'aurais dû surement m'entraîner un peu plus, a-t-elle admis. Il n'y a eu que de toutes petites incompréhensions entre nous. Je m'en veux, car il était vraiment en très grande forme. »

La cavalière britannique essayera lundi de défendre sa médaille d'or en individuel raflée à Londres, pour le dernier récital de Valegro qui partira ensuite à la retraite... dorée ? « Je m'en veux tellement d'avoir commis des erreurs, donc, si je n'ai pas cet or, je vais me trancher la gorge », a plaisanté Dujardin. « Ca me rend juste plus déterminée. Je vais me battre encore plus dur. Ca va me réveiller, je vais me secouer et relever la tête », a-t-elle encore promis dans un large sourire.

Les Etats-Unis ont pour leur part grimpé sur la troisième marche du podium, au détriment des Néerlandais qui avaient décroché le bronze à Londres. Ces derniers étaient toutefois privés de la cavalière Adelinde Cornelissen, un de leurs atouts-maîtres, dont le cheval Perzival est tombé malade mercredi.

Isabell Werth, de tous les triomphes depuis 1992

Isabel Werth remporte sa cinquième médaille d’or par équipes, 24 ans après la première à Barcelone en 1992 ! Mais ce n’est pas tout ! En comptant ses victoires individuelles, elle compte désormais six titres olympiques et neuf médailles en tout, égalant tout simplement la Néerlandaise Anky Van Grunsven comme la cavalière la plus décorée de l’histoire des Jeux, hommes et femmes confondus. Elle peut encore embellir ce total dans la compétition individuelle !

Getty images

« J’adore les chevaux, et j’adore m’entrainer. Gagner l’or avec trois chevaux différents ça vaut plus que tout ! » Isabell Werth avait constitué le couple le plus décoré de l’histoire du dressage avec Gigolo, de 1992 à 2000. Elle montait Satchmo à Beijing en 2008, avant de venir à Rio avec Weihegold OLD. 

« Je me sens 50 kilos plus légère maintenant » a pour sa part déclaré Dorothy Schneider, « Ceux qui disent qu’ils ne ressentent pas la pression sont des menteurs ». Elle ajoute qu’heureusement : « Les chevaux prennent du plaisir dans l’arène. Ressentir cela me touche. Si je n’appréciais pas cela, alors ce ne serait plus moi ».

back to top En