skip to content
Getty Images
Date
09 juin 2019
Tags
Actualités Olympiques, Athlétisme, Kenya, Rio 2016
Rio 2016

Internet aide Julius Yego à entrer dans le livre des records

La médaille d'argent de Julius Yego au javelot lors des Jeux Olympiques de Rio 2016 a marqué l'histoire et a fait la une des journaux. Étant donné la pénurie d'entraîneurs spécialisés dans l'athlétisme au Kenya, cet athlète, connu sous le nom de "YouTube Man", a perfectionné sa technique en regardant des vidéos en ligne.

Ce pays d'Afrique de l'Est possède une riche tradition en matière de courses sur longues distances, mais l'absence de réussite dans les concours d'athlétisme a empêché Julius Yego de trouver un entraîneur qualifié, aussi a-t-il été contraint d'étudier sur YouTube les lancers du triple champion olympique Jan Zelezny.

Julius Yego est mis à l'honneur dans un épisode de Before They Were Superstars, diffusé sur la chaîne olympique, lequel montre qu'à l'âge de 24 ans, en avril 2013, il exprimait déjà son désir de voir d'autres Kenyans briller dans les concours.

 

Il a ainsi déclaré : "Dans ma tête, j'étais comme un ranger solitaire. J'étais seul dans la brousse. Il n'y avait personne avec moi, parce que j'étais le seul athlète à participer aux concours d'athlétisme. J'espère être entouré de personnes pratiquant d'autres disciplines, pas uniquement le lancer du javelot, mais toutes les épreuves d'athlétisme."

Julius Yego est né en janvier 1989, à Cheptonon, un village de la vallée du Grand Rift, et a grandi avec la passion du football et de la course à pied. Pourtant lorsqu'il a été battu par deux camarades lors d'une course scolaire de 10 000 m, il a renoncé à cette discipline.

Il a taillé et fabriqué un javelot à partir des branches d'un arbre et même si ses parents estimaient qu'il aurait mieux fait de se concentrer sur ses études, Julius Yego a persisté et est devenu champion national junior.

Getty Images

Conciliant son métier de policier et ses entraînements, Julius Yego s'est tourné vers Internet afin d'étudier la technique et les exercices de force des meilleurs lanceurs de javelot.

"J'ai regardé ces vidéos parce que je les aimais bien et j'aimais leur façon de faire, et que je voulais devenir un champion, comme eux," a-t-il déclaré.

Le fait de mesurer seulement 1m70 et de ne peser que 80 kg n'a pourtant pas freiné Julius Yego qui, en 2011, entre dans l'histoire en devenant le premier Kenyan à remporter une médaille d'or lors des Jeux africains.

Getty Images

Un an plus tard, à Londres, il devient le premier lanceur de javelot africain à atteindre une finale olympique, terminant 12e, un moment qui a tout changé.

"Être un athlète olympique est quelque chose que vous ne pouvez pas oublier," a-t-il confié. "Quand j'ai été sélectionné pour les Jeux Olympiques, j'étais tellement heureux. Et j'ai eu la chance d'accéder à la finale, cela a changé toute ma vie."

Il a terminé quatrième aux Championnats du monde en 2013 et a remporté le titre du Commonwealth en 2014, avant d'être couronné champion du monde à Beijing, en Chine, un an plus tard avec ce qui est le cinquième plus long lancer de l'histoire, soit 92,72 m.

Aux Jeux Olympiques de Rio 2016, alors que Julius Yego menait après trois lancers seulement, il se blesse à la cheville lors de sa quatrième tentative, ce qui le force à abandonner et à regarder l'Allemand Thomas Rohler lui passer devant et s'emparer de la médaille d'or. Il aura l'occasion de prendre sa revanche lors des Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

back to top En