skip to content

Inspiré par ses coéquipières féminines, Hoffmann règne en maître sur le slalom géant masculin

Getty Images
L'Autrichien Philip Hoffmann a dominé le slalom géant masculin lundi grâce à sa technique serrée et à son désir ardent d'égaler les exploits de ses coéquipières.


Le jeune homme de 17 ans est apparu parfaitement serein vis-à-vis des conditions difficiles et glaciales au Centre alpin des Diablerets, signant le temps le plus rapide sur les deux manches (avec une avance confortable) pour remporter l'or en deux minutes et 6,31 secondes.

Les médaillés d'or du combiné masculin, Mikkel Remsoey (NOR) et Auguste Aulnette (FRA) ainsi que Rok Aznoh (SLO), médaillé d'argent du Super G, figuraient parmi les 24 skieurs qui n'ont pas terminé la descente.

"Plus c'est dur, mieux c'est pour moi, a déclaré Hoffmann, qui a vu le duo suisse Sandro Zurbruegg et Luc Roduit à la traîne remporter respectivement les médailles d'argent et de bronze. Ici, si les conditions sont difficiles, on se doit d'avoir une bonne technique. Cette piste me convient très bien.

Getty Images

J'ai réalisé un bon slalom dans le combiné [Hoffmann a signé le troisième meilleur temps] donc j'étais très confiant pour ce slalom géant."

La confiance et l'envie d'être à la hauteur des normes fixées par l'équipe féminine autrichienne se sont révélées être deux excellents moteurs.

"Amanda [Salzgeber], en remportant deux médailles [l'or dans le combiné et le bronze dans le slalom géant] pour les filles, m'a donné un peu plus de motivation, a déclaré Hoffmann. Cela signifiait qu'il était temps pour les garçons de faire quelque chose."

Getty Images

Malgré une belle avance de 0,69 seconde à mi-parcours, Hoffmann a souligné les erreurs commises par cinq de ses plus proches concurrents après la première manche ; et c'est la raison pour laquelle il a tout donné dans l'après-midi.

"J'ai pris des risques calculés parce que même de petites erreurs peuvent nous faire perdre du temps, a-t-il déclaré. Je devais quand même me donner à fond."

En terminant loin derrière l'Autrichien, Zurbruegg et Roduit ne se sont pas inquiétés outre mesure, le duo se réjouissant de remporter les cinquième et sixième médailles en ski alpin pour la Suisse aux Jeux. On commence à assister à une véritable fête sur les pistes pour le pays hôte.

"Cette semaine a été incroyable jusqu'à maintenant, a déclaré Roduit, qui a également remporté le bronze dans le Super G masculin. Cela faisait partie de nos souhaits. Bien sûr, nous avons été inspirés par les exploits d'Amélie [Klopfenstein, médaillée d'or au Super G féminin et slalom géant, et médaillée de bronze en combiné]."

OIS/IOC

Roduit s'est blessé au bras en s'entraînant pour la manche du slalom en combiné, mais de nouveau en pleine forme, il a fait preuve d'une grande confiance en réalisant la seconde manche à plein régime, et est passé de la huitième à la troisième place. Son vieil ami Zurbruegg s'en est mieux sorti le matin et l'après-midi.

"Il fallait attaquer à fond pour la deuxième manche, a déclaré Zurbruegg. J'ai grandi en rêvant d'être un skieur de haut niveau et normalement ce week-end [celui qui vient de passer], j'aurais dû assister à la Coupe du Monde à Adelboden, qui est à seulement 20 minutes de chez moi, et maintenant je viens de décrocher une médaille d'argent aux Jeux Olympiques de la Jeunesse. C'est motivant."

back to top En