skip to content
Date
13 juin 2007
Tags
Actualités Olympiques

Impossible n’est pas Nurmi


Le coureur de fond finlandais Paavo Nurmi aurait 110 ans aujourd’hui. L’homme nous a quittés le 2 octobre 1973, mais son éblouissante carrière reste. Une carrière ponctuée de trois éditions des Jeux de l'Olympiade : Anvers (1920), Paris (1924) , Amsterdam (1928). Si aux Jeux d'Anvers, il accède à la notoriété en remportant trois médailles d’or et une d’argent, les Jeux de Paris sont ceux de la consécration absolue, avec cinq médailles d’or en six jours de compétition seulement. Son caractère mystérieux et rigoureux, associé à l’apparente facilité avec laquelle il s’adjuge ses victoires, façonnent son image hors normes. Retraçons en quelques foulées l’épopée parisienne d’un champion que rien n’arrête une fois lancé.
 
Doublé à domicile
À Paris, Paavo Nurmi compte s’aligner sur les 1 500 et 5 000 mètres, mais les finales de ces deux épreuves sont programmées le même jour, à peu de temps l’une de l’autre. Comble de malchance, le fondeur se blesse au genou quelques mois avant les Jeux. Il en faudrait néanmoins plus pour décourager l'opiniâtre Finlandais qui poursuit sa préparation. Son acharnement porte ses fruits. Le 19 juin 1924 à Helsinki, il établit le même jour deux nouveaux records du monde sur 1 500 et 5 000 mètres. Parviendra-t-il à rééditer un tel doublé aux Jeux Olympiques de Paris ? 

Cinq médailles d’or d’affilée
Un mois plus tard, Nurmi est au départ des finales olympiques du 1 500 et du 5 000 mètres sur la piste du stade de Colombes. Il gagne sans trop forcer le 1 500 mètres devant le Suisse Wilhelm Schärer. Il enchaîne ensuite le 5 000 mètres où il est confronté à son plus féroce concurrent, Ville Ritola. Un compatriote qui a déjà enlevé le 10 000 mètres et le 3 000 mètres steeple. Des deux Finlandais, Nurmi l’emporte finalement.
 
Sous une température étouffante de 45°, Paavo Nurmi est à nouveau en lice dans le cross-country, long de 10 650 mètres. Sur les 38 concurrents au départ, seuls 15 parviennent au terme de l’épreuve : parmi eux, victorieux, l’inoxydable Paavo Nurmi. Il s'impose avec une avance confortable sur son ombre, Ritola, et permet du même coup à la Finlande de repartir avec une médaille d'or dans l’épreuve par équipes.
 
Encore frais malgré les kilomètres déjà parcourus, Paavo termine premier du 3 000 mètres par équipes le jour suivant. Avec ses coéquipiers Ritola, Katz, Talja, Liewendahl et Seppälä, il offre ainsi une nouvelle médaille d’or à son pays. Le phénomène Nurmi est né.
 
L’intemporel
Chronomètre en main, l’homme gérait méthodiquement ses courses. Désormais, le temps ne compte plus. En vrai légende de l’athlétisme, Paavo Nurmi a sa statue en bonne place dans le Parc du Musée Olympique à Lausanne. Son effigie de bronze à la foulée intemporelle parle autant que tous les superlatifs qui l’ont qualifié.

Profil



Paavo
NURMI

Athlétisme
(Finlande)







Voir la vidéo
back to top En