skip to content
2018 Getty Images
PyeongChang 2018

Iivo Niskanen gagne le premier titre finlandais à PyeongChang sur 50 km

Déjà sacré champion olympique du sprint par équipes avec Sami Jauhojärvi à Sotchi en 2014, Iivo Niskanen prend le meilleur sur l'Athlète olympique de Russie Alexander Bolshunov dans le dernier kilomètre de cette épreuve d'endurance en style classique, samedi à Alpensia. Le bronze est remporté par un autre athlète de l'équipe OAR, Andrey Larkov. Niskanen est le premier Finlandais titré à PyeongChang 2018.

Bien placé dans le groupe de tête durant toute la course, Iivo Niskanen porte une première attaque après 20 kilomètres, il est ensuite rejoint par l'athlète OAR Alexander Bolshunov. Les deux fondeurs s'expliquent alors pour la victoire alors que le brouillard tombe sur le stade d'Alpensia.

Niskanen, 26 ans, joue son coup tactique dans un timing parfait en changeant de skis au 40e kilomètre. A un peu plus de 1000 m du but, des fusées sous les pieds, le Finlandais creuse l'écart dans la dernière descente, accélère encore, et peut passer triomphalement la ligne d'arrivée en 1h17:55.0 avec 16 secondes d'avance sur Bolshunov qui gagne sa quatrième médaille à PyeongChang 2018.

Getty Images

"Je ne savais pas comment allaient ses skis, et j'ignorais durant combien de kilomètres il les avait usés," explique ainsi IIvo Niskanen. "Après avoir chaussé ma nouvelle paire, j'ai donc essayé de le rattraper aussi vite que possible, et dans la longue descente, mes skis tout frais étaient bien plus rapides. Il ne me restait plus qu'à sauvegarder de l'énergie en vue de l'arrivée."

Dans ce 50 km classique départ groupé, le coéquipier de Bolshunov Andrey Larkov s'extrait en fin de parcours d'un groupe comprenant les Norvégiens Martin Johnsrud Sundby (champion olympique du relais et du sprint pat équipes à PyeongChang 2018), Hans Christer Holund (médaillé de bronze du skiathlon) et le Canadien Alex Harvey pour aller quérir le bronze à 2 minutes 43 du vainqueur. Harvey prend la 4e place devant Sundby.

Niskanen : "La première, mais pas la dernière"

Iivo Niskanen gagne sa deuxième médaille d'or olympique après le sprint par équipes avec Sami Jauhojärvi à Sotchi en 2014. La Finlande n'avait plus gagné les 50 km en ski de fond depuis Kalevi Hämäläinen à Squaw Valley en 1960 et fête ici sa première médaille d'or.

Getty Images

"C'est la première, mais ce n'est pas la dernière," note Iivo Niskanen, "Demain est un autre jour. Je voulais gagner ma médaille d'or sur la distance, et j'ai attendu de longues années, en fait quatre ans, mais j'ai pu me jouer de la pression, tout est allé parfaitement aujourd'hui, et voilà le résultat ! C'est quand même une grosse affaire pour nous. J'ai vu que notre dernier champion olympique dans une épreuve individuelle, c'était il y a 20 ans !" Il succède donc à Mika Myllylä, vainqueur du 30 km à Nagano en 1998.

Getty Images

Concernant son attaque avant la mi-course, Niskanen détaille : "Je ne l'avais pas planifiée, mais mes skis marchaient très bien, et j'étais un peu préoccupé par les chutes de neige, donc j'ai voulu attaquer tout de suite. Pour moi, il est toujours important de conserver de l'énergie pour la fin, mais aujourd'hui, j'ai réussi à finir premier, alors peut être que mon entraîneur n'est pas en colère contre moi de n'avoir pas respecté le plan !" Enfin, concernant sa dernière attaque en vue de la ligne d'arrivée : "Je n'ai pas regardé derrière, et donc, dans les derniers 100 m, je voyais que l'or arrivait et c'était une énorme émotion. Je n'étais pas si fatigué que ça. C'est un très grand rêve."

back to top En