skip to content
Date
07 févr. 1948
Tags
St. Moritz 1948 , Saut à ski , Norvège , Actu CIO

Hugsted plane et devient roi du Kongsberg

Si la majeure partie de l’attention s’est portée sur le retour du légendaire Birger Ruud, la médaille d’or a pris en fait une autre direction. Pas vers un autre pays, mais elle a juste changé de rue, puisque la victoire est revenue à un autre athlète, originaire de la même ville que Ruud.


À cette époque, l’équipe norvégienne de ski est extrêmement forte et Petter Hugsted n’a rien à envier à ses partenaires. Il vient de Kongsberg, la même petite ville que Birger Ruud et ses frères. En 1940, Hugsted a remporté le titre junior à Holmenkollen, le festival du ski annuel en Norvège qui est extrêmement relevé.

Sa carrière a été interrompue par la Seconde Guerre mondiale et lorsqu’il renoue avec la compétition en 1946, il n’a plus tout à fait la même superbe. Cette année-là, il se classe neuvième du championnat de Norvège et sixième la saison suivante. Et rien ou presque ne laisse présager que le triomphe va croiser à nouveau sa route.

À Saint Moritz, son premier saut le voit retomber à 65 m, ce qui le place en seconde position derrière le jeune sauteur Finlandais Matti Pietikäinen. Le gain d’une médaille d’argent est probablement inespéré, mais ses Jeux vont prendre une tournure encore meilleure.

Lors du deuxième tour, il réalise la performance de sa vie en franchissant 70 m. Il est le seul sauteur à atteindre cette marque et cela s’avère suffisant pour dépasser Pietikäinen, décrocher la médaille d’or et permettre à la Norvège de réussir le grand chelem.

Hugsted était un sportif très talentueux qui a évolué en équipe nationale B de football où il n’était pas évident de le déborder. Il a déclaré que gagner le titre olympique avait été plus facile que décrocher le célèbre trophée de Holmenkollen, ouvert à tous. « Aux Jeux Olympiques, dit-il, vous devez affronter seulement quatre Norvégiens. À Holmenkollen, il y en a 50 ! »

back to top