skip to content
Date
11 févr. 1984
Tags
Sarajevo 1984 , Bobsleigh , Actu CIO

Hoppe pilote avec doigté le bob est-allemand vers la victoire

Les stars casse-cou du bobsleigh d’Allemagne de l’Est ont dominé la compétition sur le mont Trebovic en 1984 lors des Jeux de Sarajevo. À leur tête, l’ancien major Wolfgang Hoppe a donné le ton avec ses victoires en bob à 2 et à 4.


Tout au long des années soixante-dix et quatre-vingt, l’Allemagne de l’Est règne sans partage sur la luge et le bobsleigh, grâce à une combinaison d’analyse de performances instantanée, de recours à la science sportive pour modifier la technique, de dures séances d’entraînement et de répétitions intensives sur la piste olympique avant les Jeux.

L’équipe de RDA reste fidèle à cette formule gagnante en 1984, même si elle a fait l’impasse sur les Championnats du monde de 1983 pour passer le plus de temps possible à décortiquer le tracé et les pièges de la piste de Sarajevo. Le gain aérodynamique procuré par la conception des bobs et les nouveaux systèmes de suspension, leur promet également d’accroître leur avance sur leurs adversaires.

Toutefois, l’équipe suisse, qui est favorite, bénéficie des mêmes avantages alors que l’Union soviétique, qui vise une médaille d’or, constitue une menace avec ses nouveaux bobs révolutionnaires en forme d’ogive avec lesquels l’URSS s’est imposée aux Championnats du monde.

Plus court et plus étroit que les modèles européens traditionnels, le bob soviétique fournit aux concurrents un énorme avantage lors de la poussée. Mais les Russes sont handicapés par le manque d’expérience de leurs pilotes, un inconvénient dont ne souffriront jamais les Allemands de l’Est.

Aux Jeux de 1984, Hoppe marche dans les traces de ses célèbres compatriotes, à l’image de Meinhard Nehmer. Associé à Dieter Schauerhammer, il vogue vers la victoire en bob à 2 avec un temps total de 3’25’’56, coiffant une autre paire de la RDA composée de Bernard Lehmann et de l’ancien lanceur de poids Bogdan Musiol.

Manquant de savoir-faire, l’équipe d’URSS ne peut donc contrecarrer l’emprise des Allemands de l’Est sur la compétition, même si elle s’en sort avec une médaille de bronze honorable.

En bob à 4, la paire lauréate est rejointe par Roland Wetzig et Andreas Kirchner, et les quatre hommes dévalent la piste vers une nouvelle médaille d’or acquise en 3’20’’22. Lehmann et Musiol, qui ont été renforcés par Ingo Voge et Eberhard Weise, sont à nouveau battus alors que la Suisse hérite du bronze.

Après les Jeux de Sarajevo, les caractéristiques des bobs vont être standardisées afin de faire la part belle aux qualités des pilotes et des pousseurs. Quatre ans plus tard, Hoppe ajoute deux médailles d’argent à ses deux médailles d’or à Calgary.

Dans l’épreuve du bob à 2, il signe le chrono le plus rapide de la première manche, mais rétrograde en huitième position après la seconde. Furieux, Hoppe met en cause le sable et la terre amenés sur la piste par la douceur du temps et les vents forts, un constat que beaucoup de ses adversaires partagent.

La troisième manche est annulée, mais lorsque la compétition reprend, Hoppe est incapable de refaire son retard et termine deuxième derrière les Lettons Janis Kipurs et Vladimir Kozlov qui courent à l’époque sous bannière soviétique.

Hoppe enlèvera une nouvelle médaille d’argent en bob à 4 à Albertville en 1992 où il sera le porte drapeau de l’Allemagne récemment réunifiée lors de la cérémonie d’ouverture. Il obtiendra enfin une sixième médaille, de bronze, en 1994 à Lillehammer, ce qui fait de lui le seul sportif à avoir gagné des médailles dans quatre Jeux Olympiques d’hiver différents, outre ses 36 titres et accessits provenant de compétitions internationales. Il se retirera en 1997.

back to top En