skip to content
IOC/Christophe Moratal
Date
12 déc. 2018
Tags
Actualités Olympiques, Actualités du CIO
Actualités du CIO

Hommage du CIO à Charles Duke, l'astronaute qui a porté l'esprit olympique de la Terre à la Lune

En avril 1972, à quelques minutes de la fin de leur mission Apollo 16 sur la Lune, l'astronaute américain, Charles Duke, et son commandant, John Young, décident de faire des sauts en hauteur pour ce qu'ils appellent alors les "Jeux Olympiques lunaires" afin de célébrer l'année olympique.


Pour rendre hommage à l'équipage qui a incarné l'esprit olympique de la Terre à la Lune, le président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach, a remis aujourd'hui le trophée "Sky is the Limit" [Le ciel pour seule limite] à Charles Duke, le dixième homme de l'histoire à avoir marché sur la Lune après une mission réussie en 1972. 

IOC/Christophe Moratal
Charles Duke nous a vraiment montré que l'esprit olympique n'avait pas de frontière. La performance réalisée lors de la mission Apollo 16 fait aussi écho à ce que sont les valeurs olympiques. Thomas Bach Président du CIO
Ainsi que l'a déclaré Thomas Bach, président du CIO : "Charles Duke nous a vraiment montré que l'esprit olympique n'avait pas de frontière. La performance réalisée lors de la mission Apollo 16 fait aussi écho à ce que sont les valeurs olympiques. Tout d'abord, l'excellence dans tout ce qu'ils ont fait – je ne peux trouver de meilleur exemple que la devise 'Citius, Altius, Fortius' (plus vite, plus haut, plus fort). Il a aussi été question d'esprit d'équipe, avec le troisième astronaute, Ken Mattingly, lequel est resté en orbite autour de la Lune pour soutenir à distance les efforts de la mission, et enfin la solidarité et le respect, quand Charles Duke est tombé et que John Young l'a aidé. Le nom de ce trophée est "Sky is the limit", mais évidemment cela dépend de la définition que donne Charles Duke du terme 'ciel' et si celui-ci inclut la Lune ou non."

IOC/Christophe Moratal


Les missions Apollo ont su saisir l'esprit d'un athlète olympique aux Jeux, celui de réunir des personnes du monde entier. Charles Duke USA

Charles Duke a confié pour sa part : "C'est avec humilité et honneur que je suis ici pour recevoir le trophée du CIO 'Sky is the Limit'. Je ne pense pas que la Lune soit encore la limite, un jour nous serons sur Mars. J'ai toujours aimé les Jeux Olympiques, j'ai suivi les Jeux d'hiver et les Jeux d'été depuis mon plus jeune âge. Les missions Apollo ont su saisir l'esprit d'un athlète olympique aux Jeux, celui de réunir des personnes du monde entier. Lorsque Neil Armstrong a marché sur la Lune pour la toute première fois, des milliards de personnes dans le monde l'ont regardé en pensant 'nous l'avons fait'. Cette formidable coopération que le monde a connue pendant les missions Apollo nous a énormément rappelé l'esprit olympique qui consiste à rassembler les peuples."

La cérémonie de remise du trophée s'est tenue au Musée Olympique de Lausanne, à l'initiative du fondateur de Swiss Apollo, Lukas Viglietti, lequel invite régulièrement Charles Duke en Suisse.

Avant la cérémonie, Charles Duke a visité le Musée Olympique et notamment son exposition permanente. 

IOC/Christophe Moratal


À cette occasion, il a révélé que l'équipage d'Apollo 16 avait emporté deux drapeaux olympiques sur la Lune, un grand et un petit, lesquels ont été rendus à l'Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace américaine (NASA) lorsqu'ils sont rentrés sur Terre.

Charles Duke a promis d'essayer de découvrir ce qu'il est advenu de ces drapeaux aujourd'hui afin d'en obtenir au moins un pour le Musée Olympique. 

Charles Duke est aussi ambassadeur auprès du partenaire mondial olympique OMEGA. Cliquez ici pour en savoir plus sur OMEGA et sur le monde de l'exploration spatiale.

back to top En