skip to content
Date
10 févr. 2010
Tags
Vancouver 2010 , Actu CIO , Hockey sur glace

Hockey sur glace à Vancouver : un retour aux sources

Sport national au Canada, le hockey sur glace jouera un rôle prédominant à Vancouver avec des matchs qui se dérouleront tous les jours du programme à l'exception d'un seul. Le tournoi masculin, dont la Suède est championne en titre, se composera de 12 équipes qui s'affronteront d'abord dans des rencontres pour accéder aux éliminatoires avant les matchs de phase finale pour l'obtention des médailles. Le tournoi féminin dans lequel les Canadiennes défendront leur titre pour la deuxième fois est identique sauf qu'il n'y a que huit équipes en lice. La hockeyeuse canadienne Jayna Hefford qui participera à sa quatrième édition des Jeux déclare : "Les Canadiens ont un réel respect pour ce sport et sont fiers de leur héritage dans ce domaine. Je sais que nos performances comptent pour le peuple canadien, cela signifie énormément pour mes coéquipières et moi."

Tirs jusqu'à 100 km/h

Les patinoires olympiques à Vancouver sont plus étroites de quatre mètres que les patinoires  internationales, les tournois se jouant sur une surface de hockey nord-américaine. Répartis en trois périodes de 20 minutes, les matchs rivalisent de savoir-faire, de vélocité, d'assauts et d'endurance entre équipes de 20 joueurs et trois gardiens de but (18 joueuses et trois gardiennes chez les femmes).

Ne sont autorisés en même temps sur la glace que six joueurs de chaque équipe (dont un gardien) qui s'efforcent d'envoyer le palet dans le filet du camp adverse par des passes rondement menées, un patinage dynamique et des tirs au but qui peuvent atteindre les 100 km/h. Étant donné la nature pugnace de ce sport, les joueurs se retrouvent souvent sur le banc de pénalité pour des sanctions de deux minutes, conséquences d'infractions mineures ou des suspensions plus longues si le joueur s'est battu ou a chargé par derrière. La perte d'un ou de plusieurs joueurs donne théoriquement l'avantage à l'équipe adverse, car la force du nombre ne gagne pas toujours.

Une chance unique

Le joueur de hockey américain Zach Parise nous fait part de son enthousiasme à l'idée de défendre les couleurs de son pays : "Endosser le maillot de son pays est toujours exaltant. Ce n'est pas donné à tout le monde, aussi est-il important de donner le meilleur de soi-même. Lorsque les meilleurs joueurs de chaque pays concourent les uns contre les autres, on a des chances d'assister à du "grand hockey", et c'est encore bien mieux lorsque votre pays est là pour vous regarder et vous soutenir."

Sur les traces des Canucks de Vancouver

Les matchs seront répartis sur deux sites – le Canada Hockey Place et le Thunderbird Arena (UBC) de l'Université de Colombie-Britannique. Nul besoin de présenter le Canada Hockey Place aux fans de ce sport ou aux millions de spectateurs qui y sont déjà venus lors de ces 14 dernières années. Salle attitrée des Canucks de Vancouver, l'équipe locale de la Ligue nationale de hockey (NHL), c'est l'un des lieux de divertissement les plus actifs d'Amérique du Nord.

Cette salle a notamment vu passer les plus grands noms depuis son ouverture en 1995. Sa capacité est de 18 630 personnes et des centaines de manifestations s'y déroulent chaque année. La capacité de l'UBC, situé sur le campus de l'Université de Colombie-Britannique au bord de l'océan à l'ouest de Vancouver, est de 7 200 personnes. Après les Jeux de 2010, l'UBC se transformera en un centre de loisirs et une installation multisportive de haute performance.


Pour en savoir plus sur le hockey sur glace :

http://www.olympic.org/fr/content/Sports-olympiques/Tous-les-sports/Hockey-sur-glace/
www.iihf.com
http://www.vancouver2010.com/fr/hockey-olympique/

back to top En