skip to content
Date
02 juil. 2008
Tags
Actu CIO

Hocine Haciane espère rendre Andorre célèbre


Série sur les boursiers de la Solidarité Olympique pour les Jeux de 2008 à Beijing - Aujourd’hui : Hocine Haciane






Hocine Haciane est un nageur qui a non seulement la capacité de promouvoir son sport chez lui, mais aussi de faire connaître son pays. Selon Santi Deu, directeur technique de la fédération de natation d’Andorre, Hocine, 22 ans, qui va représenter Andorre pour la deuxième fois aux Jeux Olympiques cet été, est probablement le meilleur nageur que la minuscule principauté ait jamais produit.




“Il peut gagner des médailles”
“La plupart des rencontres sportives auxquelles nous assistons, nous y sommes invités car nous en avons le droit en tant que fédération, mais Hocine fait partie des personnes qui peuvent y gagner des médailles,” explique Deu Santi. “Il est important d’avoir quelqu’un comme Hocine pour promouvoir Andorre. Grâce à lui, les gens vont savoir où se trouve Andorre.” De fait, la principauté d’Andorre est nichée entre la France et l’Espagne, au coeur des Pyrénées.





Approche détendue
D’après la légende, Charlemagne aurait accordé une charte aux habitants d’Andorre en échange de leur lutte contre les Maures, et d’après des études récentes, ces mêmes habitants ont l’espérance de vie la plus élevée de la planète. Mais pas de pressions particulières pour les sportifs au niveau olympique, ce qui contribue sans doute à l’approche détendue qu’Hocine adopte envers le sport et la vie en général.




Contact avec l’eau
“Ce que j’aime le plus dans la natation est le contact avec l’eau et la sensation de vitesse de votre corps glissant sur l’eau,” dit-il. Sa famille vit toujours en Andorre, où ses parents tiennent une pizzeria réputée, mais depuis septembre 2007, grâce à la bourse de la Solidarité Olympique, Hocine vit et s’entraîne à Barcelone. “C’est une ville calme, pas trop grande, sans trop de stress et les gens sont super,” dit-il.





“Expérience unique”
Après les Jeux, Hocine commencera des études de marketing, mais les souvenirs olympiques d’il y a quatre ans sont toujours aussi présents dans son esprit. Cette fois, il va concourir pour le 400 mètres nage libre. À Athènes, c’était pour le 200 mètres, et il était également le porte-drapeau de sa délégation. “Je n’oublierai jamais l’entrée dans le stade face à tous ces gens lors de la cérémonie d’ouverture,” dit-il. “C’était une expérience unique pour moi.”



Pour les Jeux Olympiques à Beijing, la Solidarité Olympique a alloué en tout 1 088 bourses à 166 Comités Nationaux Olympiques dans 21 sports olympiques individuels.
Tags Actu CIO
back to top