skip to content

Héros, héroïnes et heures de gloire : les concurrents de Beijing 2022 parlent de celles et ceux qui les ont inspirés

Date
05 mars 2021
Tags
Actualités Olympiques, Beijing 2022
Plusieurs des grands noms du sport qui seront en lice aux Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022 reviennent ici sur les moments des Jeux – et les olympiens – qui les ont marqués.


Parfois, tout ce qu'il faut, c'est que les étoiles soient bien alignées. C'est ce qui est arrivé à la légende du curling canadien John Morris à Vancouver en 2010 : alors qu'il venait de remporter la médaille d'or dans ce qui est peut-être le deuxième sport préféré dans son pays, il est allé assister à la victoire de ses compatriotes dans le sport préféré des Canadiens.

"Après notre victoire, nous sommes allés voir la finale du hockey sur glace masculin", se rappelle John Morris. "Nous étions au dixième rang, nous avions des places incroyables. Nous étions déjà tellement heureux, et là nous suivions ce match. On ne pouvait rêver mieux. Tout le monde voulait prendre une photo avec nous et chaque fois que nous nous levions, quelqu'un nous offrait un verre. Et puis nous avons vu Sidney Crosby marquer le but de la victoire pour le Canada. Ce fut l'un des moments les plus magiques de l'histoire du sport canadien, et nous avons fêté cela avec l'équipe jusqu'au petit matin. Que demander de plus !"

Bien sûr, les Jeux Olympiques font naître des sentiments patriotiques, surtout lorsque l'on peut encourager des compatriotes avec lesquels on est devenu ami. Pour le champion de France de biathlon Quentin Fillon Maillet, son plus beau souvenir des Jeux reste la compétition de ski cross à Sotchi. "J'étais sur la ligne d'arrivée et j'ai suivi la finale où trois Français sont montés sur le podium. Je pouvais sentir l'émotion de l'entraîneur et de toute l'équipe. En ski cross, on ne sait jamais ce qui peut arriver. Ils auraient pu tomber au premier virage, c'était donc incroyable de partager ce moment avec eux."

Getty Images

La patineuse de vitesse sur piste courte américaine Maame Biney a elle aussi été une spectatrice émerveillée. "Le moment des Jeux qui m'a le plus fait rêver jusqu'ici est la victoire de l'équipe féminine américaine de hockey sur glace aux Jeux Olympiques d'hiver de 2018 à PyeongChang", déclare-t-elle. "J'étais présente au match en compagnie de quelques-unes de mes coéquipières ; c'était un moment fort. Un beau moment à vivre ensemble et je n'ai qu'une hâte, les voir à nouveau jouer en 2022."

Parfois, ce sont les clichés des spectateurs qui poussent les athlètes olympiques à s'engager dans une certaine voie. Ce fut le cas du fondeur finlandais Livo Niskanen. "Je me souviens qu'aux Jeux de Salt Lake City 2002, Samppa Lajunen avait remporté trois médailles d'or en combiné nordique ; c'était tellement impressionnant", confie-t-il. "C'est après cela que j'ai voulu participer aux Jeux Olympiques. Et à Sotchi, il y a eu cette journée où nous avons gagné le sprint par équipes et où l'équipe finlandaise de hockey sur glace a écrasé la Russie, pourtant favorite. Ce fut un grand moment pour notre pays."

Getty Images

Même source d'inspiration pour la spécialiste australienne de snowboard cross Josie Baff. "Pour moi, c'est de pouvoir suivre à la télévision les compétitions de snowboardeurs comme Scotty James et Torah Bright qui a fait toute la différence", déclare-t-elle. "Regarder les Jeux Olympiques à l'école, voir des athlètes de mon pays pratiquer un sport peu répandu en Australie m'a inspirée. Vous avez du mal à y croire et pourtant c'est là, devant vos yeux, et vous vous rendez compte que c'est possible."

Ce sont aussi des moments forts parce que ces athlètes ont une belle mentalité. Ils s'amusent vraiment, en faisant ce qu'ils aiment. Ils adorent ce qu'ils font et ça se voit ! Il n'y a aucune animosité entre eux, ils ne sont ni grossiers ni arrogants, ils ont juste les pieds sur terre. Ce sont des gens normaux qui font des choses étonnantes. Josie Baff

Fabian Riessle, le spécialiste allemand du combiné nordique, se laisse lui aussi gagner par la fibre patriotique. "Le moment le plus marquant pour moi a été la médaille d'or remportée par l'haltérophile allemand Matthias Steiner aux Jeux de Beijing 2008, quelques années après le décès de sa femme. Je suivais la compétition en Allemagne ; c'était très impressionnant et très émouvant aussi."

Getty Images

Mais les moments forts peuvent transcender les frontières. "Pour moi, ce doit être l'or décroché par Steven Bradbury en patinage de vitesse sur piste courte aux Jeux Olympiques de 2002", confie Havard Lorentzen, le patineur de vitesse norvégien, à propos de l'improbable victoire de l'Australien. "La façon dont tout s'est enchaîné à la perfection pour lui est tout bonnement incroyable. Il n'était pas censé remporter la victoire lors de cette édition des Jeux Olympiques ; c'est juste une coïncidence fascinante. Ce sont généralement les meilleurs qui l'emportent."

Tous les héros olympiques ont eux aussi leurs propres héros. "Je suis une grande fan de Serena Williams – c'est une reine", confie Maame Biney. "Elle sait vraiment comment régner sur les courts de tennis et en dehors ; c'est une chose à laquelle j'aspire également."

Havard Lorentzen a appris à bien connaître son héros. "J'avais une admiration sans borne pour Shani Davis, Jeremy Wotherspoon et Ådne Søndrål", se rappelle-t-il. "Et aujourd'hui, Jeremy est mon entraîneur. Je ne lui ai jamais dit que je l'idolâtrais, mais j'étudiais sa manière de patiner et j'essayais de l'imiter. Vous pouvez le voir dans mon patinage, même si ma technique n'est pas aussi fluide que la sienne. Je travaille encore là-dessus."

Getty Images

John Morris a également rencontré un athlète qu'il admire énormément. "Je pense que mon olympien préféré doit être le nageur canadien Mark Tewksbury. C'est un modèle au Canada. Je l'ai rencontré à plusieurs reprises et c'est un homme merveilleux. Il ne prétend pas être ce qu'il n'est pas, et c'est une chose qui me plaît."

Quentin Fillon Maillet avait lui aussi une idole : "J'avais un poster d'Ole Einar Bjørndalen [le Norvégien huit fois médaillé d'or olympique] datant de Salt Lake City dans ma chambre" – mais c'est un autre athlète qui l'a vraiment inspiré. "Michael Phelps", confie-t-il. "C'est incroyable de gagner autant de courses en une seule édition des Jeux Olympiques et de battre autant de records du monde. Quand vous voyez ça, tout ce à quoi vous pensez, c'est 'je veux faire ça moi aussi'. Si je pouvais remporter ne serait-ce qu'une médaille d'or, ce serait incroyable, alors huit en une seule édition des Jeux !"

Getty Images

Incroyable, en effet... Et tous ces athlètes ont encore de beaux moments olympiques à vivre.

back to top En