skip to content

Aperçu des sites olympiques

IOC / Map of the competition venues of the Sapporo 1972 Olympic Winter Games.
Huit des 12 installations sportives utilisées pour les Jeux Olympiques d'hiver de Sapporo 1972 sont toujours en service.

IOC

Un site existait avant les Jeux (le tremplin de saut à ski d'Okurayama) et 11 ont été construits spécialement à cet effet.

Deux sites temporaires (le site de ski alpin du mont Eniwa et le site de ski de fond) ont été démantelés juste après les Jeux. Le site de biathlon a été réaménagé en un champ de tir général pour la Force d'autodéfense terrestre du Japon, comme prévu, et un autre site (les pistes de bobsleigh/luge) a été sous-exploité et finalement démantelé environ 30 ans après les Jeux. Les huit autres sites sont toujours utilisés et accueillent des activités sportives et de loisirs.

Le parcours de biathlon de Makomanai a également été construit pour les Jeux, avec un plan visant à le transformer en champ de tir et en terrain d'entraînement pour la Force d'autodéfense terrestre. Cela s'est déroulé comme prévu après les Jeux.

Le site de ski de fond de Makomanai était un site temporaire et a été démantelé comme prévu après les Jeux, bien que les gens continuent à pratiquer le ski de fond dans le parc de Makomanai.

Ce parc, qui était devenu le centre des Jeux, est au cœur de l'héritage de Sapporo 1972. Il contenait deux sites clés - la patinoire couverte de Makomanai et l’anneau de vitesse de Makomanai (en plein air), qui restent populaires auprès de la communauté locale et des visiteurs.

Les épreuves de ski alpin étaient réparties sur deux sites. Celles du slalom et du slalom géant avaient lieu au Mont Teine, une station existante connue comme l'une des meilleures destinations de ski du Japon et réputée pour la qualité de sa neige. La piste du mont Eniwa a été, comme prévu, démantelée après la compétition, et la forêt qui s'y trouvait a été replantée.

Les pistes de bobsleigh et de luge du Mont Teine ont été construites spécialement pour les Jeux mais n'ont pas servi longtemps après, car ces sports n’étaient pas pratiqués au Japon. Elles ont été fermées en 1991, lorsque Nagano a obtenu les Jeux Olympiques d'hiver de 1998, et finalement démantelées 30 ans après les Jeux. Malheureusement, les travaux n'ont pas été réalisés correctement, car certaines infrastructures, comme les cabines de départ, ont été laissées à l'abandon.

Le tremplin de saut de Miyanomori (construit spécialement pour les Jeux) et le tremplin d’Okurayama (déjà existant) sont toujours utilisés régulièrement pour les compétitions internationales et nationales, ainsi que comme sites d'entraînement.

Conformément à la planification après les Jeux, le village olympique a fourni des logements aux citoyens locaux dans le sud de la ville et est supervisé par l'Agence de la renaissance urbaine (anciennement Autorité du logement du Japon).

back to top En